Tougué à l'attente du PM (7)Cette année scolaire dont l’ouverture des classes a connu un sérieux retard pour cause d’Ebola, pour permettre l’achèvement des programmes, les autorités éducatives ont prolongé la période des cours jusqu’à la fin de ce mois de juillet, un mois qui faisait parti des grandes  vacances. Des vacances au moment des grandes pluies et d’intenses travaux champêtres.

Pour savoir un peu plus l’impact que cela pourrait engendrer sur la présence des élèves et des enseignants des écoles de Tougué et sur l’état d’avancement des programmes, le correspondant local de Guineematin.com a fait le tour de quelques établissements et joint au téléphone certains chefs d’établissements scolaires, notamment à Koïn, Kansagui et Fatako, le jeudi 10 juillet 2015.

Monsieur Kouyaté, le principal du collège de Kansagui, parle d’un faible taux de fréquentation dans son établissement : « la fréquentation est faible. Je ne sais pas si c’est à cause de l’occupation, parce la  majeure partie des élèves aident leurs parents à travailler leurs champs ».

S’agissant de l’état d’avancement des programmes, le principal de Kansagui dit que «  même si les programmes ne sont pas finis, les parties essentielles ont été touchées. Et, jusqu’à présent, les cours n’ont pas été arrêtés. Mais, c’est seulement certains élèves qui viennent ».

Monsieur Kouyaté précisera que cette année scolaire qui s’achemine ainsi vers la fin, son école ne présentera pas de candidats au BEPC, parce que la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) a décidé de supprimer la classe de 10ème, faute d’élèves. « On n’avait que 4 élèves ».

Au collège franco-arabe de Koïn où nous avons été, le constat est presque le même. Au franco-arabe, les cours sont presque arrêtés, les élèves ont presque boudé les classes. Certains ont même rejoint leurs villages respectifs, auprès de leurs différents parents. L’exécution des programmes est nettement en avance. Au collège, la présence des élèves est faible et ceux qui viennent sont moins réguliers. Dès 9 heures, beaucoup reprennent le chemin de la maison.

Par contre, à l’école primaire de Weedou Malanga, le directeur, Ibrahima Sory Soumpoura Baldé, affirme que ses élèves viennent et que les cours continuent jusqu’au 18 juillet.  « Les maîtres aussi sont présents et les cours continueront jusqu’à deux jours avant l’examen d’entré en 7ème année ».

Pour affronter l’examen, le directeur cite les dispositions prises : « d’abord, nous suivons strictement le calendrier qui est là, ensuite nous procéderons aux révisions ».

A l’école primaire de Koïn centre, les cours se poursuivent malgré un faible taux de présence des élèves, a dit la directrice, madame Mariama Diouldé Barry.

Au Lycée de Fatako, le censeur, Monsieur Mamadou Baïlo Baldé nous a indiqué que « tous les élèves répondent, à part quelques malades signalés. Le taux d’avancement général des programmes se situe entre 87 et 89 pour cent ».

Aucun de ces établissements n’a pu avoir un taux d’avancement général des programmes à 100% ! Tous se situent entre 87 et 95 pourcent.

De Koïn, Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com

Tél.: (+224) 622221178/ 664816451

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin