Candidat de l’UFDG, Cellou Dalein face à son nouveau challenge : la conquête de Sékhoutouréya

Hadja Halimatou Dalein et CellouOuvert avant-hier, jeudi 23 juillet 2015, le congrès de l’UFDG sera clôturé sous peu au palais du Peuple, à Conakry, en présence d’éminentes personnalités nationales et internationales dont le chef de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé. Le leader guinéen de la NGR, Ibrahima Abè Sylla, qui vit aux Etats Unis est également annoncé.

Comme on le sait, l’UFDG réélira et présentera sans surprise Elhadj Cellou Dalein Diallo comme candidat à la présidentielle du 11 octobre prochain. Et, le plus coriace challenge sera ainsi officiellement enclenché pour la deuxième fois consécutive pour ce technocrate qui a occupé plusieurs postes ministériels pendant une dizaine d’années avant de se faire hisser au sommet de la hiérarchie gouvernementale.

L’ancien Premier ministre le plus adulé du défunt président, Lansana Conté, affrontera ainsi le président sortant, Alpha Condé, qu’il avait battu au premier tour avec plus de 20 pour cent des voix de différence avant de se voir éliminer au second tour par l’ancien opposant historique en 2010.

Désormais, l’ancien opposant historique- qui n’oubliera jamais ses quarante années de combat dans l’opposition- connaît à la fois la gouvernance et les chiffres qui ont servi de budgétiser ceci et cela. Alpha Condé a également les faveurs de l’administration et de sa puissance publique dans une Guinée consciente que « c’est Dieu qui donne le pouvoir » où les commerçants ne lésinent pas sur les moyens face à la préoccupation de l’hyper patron de la douane, des impôts, des industries, des magasins publics et patrimoine bâti…

En revanche, Cellou Dalein Diallo pourrait bien compter sur l’arrivée en fanfare dans la scène politique de l’ancien chef de la junte militaire, Moussa Dadis Camara, même s’il doit se résoudre à imaginer un combat sans Sidya Touré, qui a déjà prévenu « ne répétera pas son alliance de 2010 ».

Enfin, il faudra bien évidemment que « Alahadjiën » commence par reprenne la main sur le rebelle axe (Hamdallaye-Bambéto-Cosa, etc.) qui veut faire regretter le choix du secrétaire national des jeunes…

A suivre !

Nouhou Baldé

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS