Alpha Condé parle de terrorisme aux étudiants : « les français m’ont dit qu’on va nous attaquer»

Alpha et les étudiants Ils étaient plus de mille étudiants de toutes les spécialités venus des 16 universités et instituts publics et privés de Conakry, ‘’face’’ au Président Alpha Condé à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia hier, samedi 25 juillet 2015.

Deux amphis archi combles, l’un accueillant le président et certains délégués des différentes universités et instituts publics et privés de la capitale ; l’autre, des étudiants qui suivent la conférence sur un écran géant. Alpha et les étudiants Un deuxième écran géant placé dans la cours de l’université pour les étudiants qui n’ont pas eu de place à l’intérieur du second amphi. C’est sur ce deuxième écran placé dehors que les journalistes des médias privés (empêchés d’accéder à la salle « présidentielle ») regarderont aussi la conférence.

Pendant deux heures, le président de la République a échangé directement avec les étudiants sur certaines questions de la vie de la nation.

Sous une forte pluie, les étudiants ont écouté Alpha Condé. Le chef de l’Etat a expliqué par exemple la raison pour laquelle il a suggéré que le port du voile soit interdit. Le chef de l’Etat a notamment révélé : « il y a une semaine, les français m’ont appelé pour me dire : attention, on va vous attaquer à Mandiana… ».

Et, Alpha Condé de préciser avoir déjà envoyé des militaires dans cette préfecture qui partage une longue frontière avec le Mali. Parlant d’une menace des djihadistes, le président Alpha Condé estime que « tout le monde sait que la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Burkina sont menacés ! C’est pourquoi le Cameroun et le Tchad veulent interdire le port du voile. Donc, ce n’est pas une question politique. Quand certains disent que c’est le président qui veut interdire le port du voile, c’est faut. C’est de la manipulation politique.  Je suis le président d’un Etat laïque. Je n’ai pas de différence entre les religions ».

Enfin, cette rencontre qui était annoncée comme un lieu d’échanges entre étudiants et chef de l’Etat s’est vite transformée en une belle opportunité de communication politique. Les étudiants qui sont venus poser des questions précisent qui les réoccupent comme le chômage ont passé le temps à écouter un président-candidat qui rejette tous les maux de la Guinée aux régimes précédents. L’ancien opposant tacle aussi les opposants actuels qui « envoient les enfants à la boucherie », sans dire le nom du boucher…

Abdoulaye Oumou Sow pour Guneematin.com

Tél. : (00224) 620 848 501/ 656 486 601

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS