Fodé Oussou FofanaSuite aux répressions des manifestations politique en Guinée, le troisième vice-président de l’UFDG, a dit espérer que le président Alpha Condé répondra un jour de ses responsabilités dans les tueries de leurs manifestants. Lors d’une interview accordée à Guineematin.com hier (mercredi 29 juillet 2015), Dr Fodé Oussou Fofana n’a pas porté de gangs pour parler du chef de l’Etat.

« Alpha Condé va être interpellé pour tous les crimes commis sous sa gouvernance, par ce qu’il ne restera pas éternellement au pouvoir. C’est le seul pays au monde où dès que vous parlez de manifestions, les gens vous disent qu’il y aura des morts. On dirait que tuer les gens au cours de la manifestation est quelque chose de légale », a protesté Dr Oussou Fofana

L’opposition républicaine se prépare à d’autres manifestations de rue dans un délai qui n’est pas encore déterminé, suite à l’échec du dialogue politique et aux consultations informelles du mois passé. Ces manifestations sont annoncées sur tout le territoire guinéen et jusqu’à la satisfaction des révendications électoralistes des opposants au régime Alpha Condé.

« Nous avons montré à plusieurs reprises que nous voulons le dialogue. Mais, malheureusement, depuis que monsieur Alpha Condé est devenu président de la République, on n’a rien obtenu du dialogue. Monsieur Alpha Condé avait voulu, sur le plan de la communication, prendre le déçu sur l’opposition. Tout le monde sait que monsieur Alpha Condé n’est pas un homme de dialogue, c’est un communiste comme il l’a dit lui-même. Et, on ne peut rien obtenir de lui par le dialogue », a regretté Fodé Oussou Fofana, ajoutant que le RPG Arc-en-ciel est un parti qui ne comprend que le langage de la rue.

Revenant sur l’un des points de désaccord avec le pouvoir, les délégations spéciales, le vice-président de l’UFDG a rappelé que tous les responsables à la base qui n’ont pas été remplacés ont fait allégeance au régime. Ce sont les 28 qui ont refusé qui ont été remplacés par des délégations spéciales.

« Le but n’est pas d’aller à l’élection. Mais, il faut aller à une élection quand vous êtes rassurés. Nous ne pouvons pas aller à des élections biaisées ou pour accompagner Monsieur Alpha Condé », a dit Fodé Oussou.

Et, concernant la CENI, l’ancien directeur de campagne de Cellou Dalein Diallo a rappelé que la loi donne le pouvoir à la CENI d’annuler des bureaux de vote avec seulement deux-tiers (2/3) des commissaires, alors que l’opposition a dit ne plus se reconnaître en cette CENI où elle n’a même pas les quatre-cinquième (1/5)… « Ils annuleront volontairement tous les bureaux de vote qui ne leur sont pas favorables en invoquant des ratures et autres détails », a estimé la troisième personnalité du premier parti de l’opposition guinéenne.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin