Boké : 3 agents de santé arrêtés et enfermés à la maison centrale au « Pont de fer »

BokéTrois (3) agents de la santé dont deux (2) hommes et une (1) femme du service de maternité de l’hôpital régional de Boké ont été arrêtés et enfermés à la maison centrale de Boké, appelée  » Pont de fer », a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

C’est le 30 juin 2015 qu’une femme a été conduite par son époux au service de maternité de l’hôpital régional de Boké pour accoucher. Malheureusement, ils n’ont trouvé que des infirmiers non spécialistes. Le chef de service de la maternité, Dr. Kaman Camara était en mission à Labé et Dr. Sana Diallo, son adjoint, était selon lui en formation dans le quartier Dantary dans la commune urbaine de Boké.

Malheureusement, le bébé était déjà mort dans le ventre de sa maman, il fallait donc une intervention chirurgicale pour sauver la femme qui saignait fortement.

Ainsi, les femmes qui étaient de garde ont appelé Dr. Diallo et celui-ci leur a proposé d’appeler Docteur Sampil de la chirurgie. Malheureusement, madame Sangaré a pris l’audace de se charger de l’opération. Hélas ! La femme a rendue l’âme sous les mains de l’infirmière qui s’est faite aider par le nommé Ibou Bah.

Suite à ce décès, le mari de la femme, un magistrat de formation, a porté plainte contre les travailleurs du service de la maternité.

C’est ainsi, selon nos sources, Dr. Sana Diallo, madame Sangaré et Ibou Bah ont été arrêtés et transférés à la maison centrale de Boké depuis le Mardi 28 juin 2015.

A la question de savoir pourquoi c’est seulement aujourd’hui que cette nouvelle est sortie, Dr. Kaman Camara répond : « nous avons voulu gérer ça à l’interne »…

En attendant le verdict, ces trois (3) agents de santé continuent de séjourner à la maison centrale, au « Pont de fer ». Le procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Boké, Mr. Lansana Kadjaly Touré, intervenant dans une émission de la radio Espace Kakandé a dit : « Retenez que la justice fera son travail, personne ne sera accusé. Tous ceux qui sont impliqués seront jugés et condamnés à la hauteur de leur forfaiture ».

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 622 671 242 / 656 464 286

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS