Ousmane Goual

Ousmane Gaoual Diallo, reçu, ce vendredi 18 juillet 2014 au siège de Guineematin.com

Après la libération de l’honorable Ousmane Gaoual Diallo, dans le procès qui l’opposait selon le parquet de Mafanco, à l’operateur économique Mamadou Djouldé Diallo, Guineematin.com a tendu le micro à des citoyens de la commune de Matam, pour savoir leur appréciation   par rapport à cette libération.

Nous vous proposons leurs réactions !

Souleymane Bah conducteur de Taxi Madina « c’est une bonne chose dans la mesure où c’est un dossier qui a été monté de toute pièce pour nuire l’honneur de la personne. Imaginer dans un procès pénal ou le plaignant ne s’est pas présenté et il n’est s’est pas fait représenter. C’est une affaire entre citoyens que les politiques récupèrent pour régler des comptes à un adversaire politique. Le pouvoir voulait tout juste faire gouter le député la prison. Sinon il n’en fallait pas dans la mesure, il parait que les deux protagonistes aurait régler le problème à l’amiable même», confie t-il.

Saïdou Diallo, vendeur de chargeur «  c’est un acte salutaire que la justice guinéenne vient de faire en libérant ce jeune député. Elle a évité le chao dans le pays, car emprisonner Honorable Ousmane de la deuxième force politique du pays « UFDG » pourrait empêcher même la tenue des élections du 11 octobre prochain ».

Oumar Diallo, diplômé et vendeur : « Je pense que la justice guinéenne a joué son rôle dans cette affaire, en tranchant le problème comme ça se devait, parce notre pays aujourd’hui a besoin du respect des lois. C’est ce qui pourra nous permettre de sortir dans un tel état très désastreux d’impunité, qui met la crédibilité de la justice guinéenne en jeux par rapport aux autres pays».

Karamoko Sylla, électricien de profession, «Dans cette affaire d’Ousmane Gaoual, l’appréciation que je peux faire est de déplorer la violation flagrante de la procédure qui prévoit la levée préalable de l’immunité du député avant tout jugement. La justice guinéenne doit s’appuyer sur l’article 65 de la Constitution guinéenne qui conditionne l’arrestation et la détention d’un député à l’autorisation préalable de l’Assemblée nationale. Sa libération est une bonne chose pour moi et pour la Nation, pour l’instauration de la paix et la quiétude au sein de la population. »

Aly Camara, gérant d’un cabinet téléphonique : « La libération du député Ousmane Gaoual Diallo est une bonne manière pour un pays qui prétend construire sa machine judiciaire. Les conditions d’arrestation dont le député a été victime constituent une entorse à la justice ».

Aboubacar Bangoura, diplômé sans emploi estime que « Dans le cadre de l’apaisement du climat social et politique en Guinée, il serait nécessaire de lui maintenir libre avec sursis car son acte posé est irresponsable. Un homme politique ne doit le faire. C’est un homme de la rue qui doit se comporter comme ainsi. Mais de toutes les façons, libre ou pas, comme il est condamné il a sali sa carrière politique ».

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tel : (+224) 628 71 71 56

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin