Est-il vrai que c’est Sydia qui a obtenu la recomposition de 128 communes ?

DSC03492De source généralement sûre, contrairement à une partie de la déclaration faite par Sydia Touré, l’obtention  d’un accord autour des délégations spéciales, est loin d’être un succès de sa rencontre avec le chef de l’Etat, ce lundi 17 août 2015.

« Je vous dis que pour les 128 communes, le chef de l’Etat a accepté  cette proposition de l’opposition. Les deux autres points,  des propositions ont été faites, mais qui ne sont pas exactement ce que nous souhaitons. Je pense que nous irons les exposer au niveau de l’opposition », a notamment dit le leader de l’UFR au quartier général de son parti à Coleyah, quelques minutes après sa rencontre avec le chef de l’Etat.

Mais, l’accord autour de la recomposition de 128 communes, dont parlait Sidya Touré,  serait plutôt le résultat de moult négociations tripartites qui ont réuni  l’opposition, la mouvance et la communauté internationale, en dehors du quatrième cadre de dialogue présidé par le Ministre de la Justice, Me Cheik Sacko.

Dans cet autre dialogue plutôt secret, Aliou Condé de l’UFDG  et Mohamed Tall de l’UFR auraient  représenté  l’opposition.

 Lansana Komara, ancien secrétaire permanent du Rpg arc-en-ciel et  Saramady Touré, ont occupé le banc de la mouvance présidentielle. Iboun Chambass, représentant spécial de l’ONU, y a joué un rôle d’arbitre.

La dernière des rencontres qui ont abouti à l’obtention de cet accord, se  serait tenue aujourd’hui même, le matin, avant la rencontre entre le Professeur Alpha Condé et Sidya Touré, président de l’UFR.

Selon nos informations, le RPG arc-en-ciel avait campé sur sa position qui est de ne recomposer que les 28 délégations spéciales. Les émissaires de l’opposition à savoir Mohamed Tall et Aliou Condé, auraient ainsi exigé que toutes les 342 communes soient recomposées, puisque tous étaient désormais d’accord sur l’impossibilité d’organiser des communales avant la présidentielle d’octobre 2015.

De 28 communes, la mouvance présidentielle a accepté la recomposition de 90 communes. L’opposition a demandé alors qu’en plus des  communes où il y a des délégations spéciales, que toutes les communes  rurales qui ont plus de dix mille (10.000) personnes soient recomposées. En fin de compte, l’accord de recomposer 128 communes a été secrètement obtenu.

Dans son compte rendu, Sydia Touré a promis de réunir ses collègues de l’opposition, demain mardi, pour rendre compte de son entretien avec le chef de l’Etat et exposer les propositions du camp adverse concernant les deux autres points de discorde: le fichier électoral et la question de la CENI.

Thierno Amadou Camara, pour Guinéematin.com

+224 622 10 43 78

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS