Albert Damantang CamaraQui empêche Dadis de revenir en Guinée ? « Ce n’est pas le pouvoir de Conakry », dit Damantang Albert Camara

Dans un entretien avec un reporter de Guineematin.com, le porte parole du gouvernement guinéen, Albert Damantang Camara a nié toute implication du régime Alpha Condé dans le maintien de l’ancien chef putschiste, Moussa Dadis Camara, à Ouagadougou : « Penser que le gouvernement guinéen est capable de dicter son comportement aux gouvernements ivoiriens et burkinabés, c’est prétendre avoir beaucoup de pouvoirs…».

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com, dans la soirée du jeudi 20 août 2015, le porte parole du gouvernement a nié toute implication des autorités guinéennes dans le voyage manqué de Moussa Dadis Camara, désormais leader des FPDD.

« En tout état de cause, le capitaine Dadis est dans un pays étranger à la Guinée sur lequel nous n’avons pas de pouvoir particulier. Penser que le gouvernement guinéen est capable de dicter son comportement aux gouvernements ivoiriens et burkinabés, c’est prétendre avoir beaucoup de pouvoir. Ce n’’est  pas la guinée qui a envoyé Dadis à Ouagadougou. », a notamment déclaré Albert Damantang Camara, niant catégoriquement toute implication de Conakry dans le maintien de Dadis au Burkina Faso.

Par ailleurs, concernant le cas de Faya Milimono, le porte parole du gouvernement guinéen a dit ne pas avoir suffisamment d’informations sur l’interdiction de sortie du territoire guinéen imposée au leader du bloc libéral, empêché récemment de traverser la frontière libérienne, selon sa cellule de communication.

A en croire Damantang Camara, le cas de Faya Milimono pourrait s’expliquer par diverses raisons. « Peut être que c’était due à des raisons sécuritaires ou à d’autres choses. En tout cas, il y a des politiques qui tiennent des déclarations qui restent à vérifier. Pour l’instant, je ne sais pas ce qui s’est réellement passé. », a dit le ministre.

Enfin, concernant la libération des militants de Papa Koly Kourouma, arrêtés le lundi dernier, 17 août 2015 à Guékédou pour ‘’attroupement illégale’’, le porte parole du gouvernement a indiqué que ce dossier est clos. « Cette  affaire est terminée ! La justice les a libérés, mais je pense qu’il y avait une raison valable pour tout ça. Ce qui est important aujourd’hui en Guinée, le pouvoir central ne fait pas d’immixtion dans les affaires judiciaires. », a dit Damantang Camara.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose la version audio de cet entretien :

Kolouba Koïvogui pour Guineematin.com

Tél. : 624 21 00 81

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin