Mouctar invité à Sékoutouréyah : une alliance NFD-RPG est-elle à envisager ?

RPG et NFDA quelques semaines de l’élection présidentielle, les consultations se multiplient. Une délégation du RPG Arc-en-ciel, conduite par la ministre conseillère à la présidence de la République, Hadja Rougui Barry, s’est rendue, ce lundi 24 août 2015, au siège national des NFD (Nouvelles Forces Démocratique), a constaté Guineematin.com sur place.

L’objectif de ce déplacement, selon les visiteurs était de solliciter une alliance électorale entre les deux partis pour la présidentielle du 11 octobre prochain.

Après la visite de l’UFDG, le samedi dernier, c’est le RPG Arc-en-ciel qui demande le soutien des NFD pour son candidat, le président sortant, Alpha Condé. Rougui Barry, délégué par le bureau politique national du RPG arc-en-ciel, a invité son frère Mouctar Diallo à se joindre à eux.

« Au nom du bureau politique national du RPG Arc-en-ciel, nous sommes venus dire au jeune Mouctar Diallo que nous pouvons évoluer ensemble et nous l’invitons à se joindre à nous pour présenter le candidat unique qui se succède à lui-même, le président Alpha Condé. », a lancé Hadja Rougui Barry.

Cette délégation du RPG arc-en-ciel a ensuite demandé au président des NFD d’accepter d’aller rencontrer le président Alpha Condé demain (mardi) ou après demain (mercredi) au palais présidentiel, Sékoutouréyah pour approfondir les échanges. Une doléance qui reste pour le moment sans réponse.

Interrogé par la presse, dont un reporter de Guineematin.com, Mouctar Diallo, soutient : «Nous allons nous concerter pour donner un résultat à la demande du président de la République. Le samedi dernier, une délégation de l’UFDG est venue chez nous. Nous sommes un parti qui est représenté sur tout le territoire national. Je crois que les différents candidats veulent bénéficier du soutien de NFD pour garantir leur victoire à l’élection présidentielle de 2015»,  ajoute t-il

Les NFD et l’UFDG sont des partis indépendants l’un de l’autre !

Le président de NFD ne manque pas aux manifestations de rue convoquée par l’opposition républicaine ces dernières années. Depuis 2010, les Nouvelles Forces Démocratiques, restent très proches de l’UFDG dans sa démarche politique. Une remarque que le président Mouctar Diallo a qualifié au micro de Guineematin.com d’appréciation personnelle des journalistes.

« NFD est proche de l’UFDG, ça s’est votre appréciation. Le NFD est de l’opposition républicaine nous avons eu des alliances plusieurs fois et nous avons de bonnes collaborations. Cependant, ce sont des alliances électorales. L’UFDG et le NFD sont des partis totalement indépendants l’un de l’autre », a dit Mouctar Diallo, avant de préciser qu’à  chaque rendez-vous électoral, il y a des alliances qui se nouent selon les contextes et les visions de chaque parti.

Mouctar Diallo n’est pas NFD ! NFD n’est pas Mouctar Diallo !

Selon le président des Nouvelles Forces Démocratiques, le NFD est un parti indépendant, dirigé de façon participative et inclusive, qui ouvre à chaque étape électorale des consultations pour voir quel est le meilleur candidat qu’il faut soutenir dans l’intérêt supérieur de la Guinée.

Lors du congrès de l’UFDG en juillet dernier, au palais du peuple, Mouctar Diallo avait dit dans son discours devant plusieurs dizaines de congressistes qu’il allait soutenir Cellou Dalein Diallo à la présidentielle, pour l’alternance de 2015.

Interrogé s’il va respecter ses engagements vis-à-vis de l’UFDG, le numéro un de NFD dit « Vous avez dit moi. Il y a Mouctar Diallo une personne physique, il y a NFD qui est une institution et qui fonctionne selon ses statuts et règlements intérieur. Donc Mouctar Diallo n’est pas NFD et NFD n’est pas Mouctar Diallo. C’est l’ensemble des structures à Conakry, à l’intérieur et à l’extérieur qui vont décider pour engager le NFD », s’est défendu Mouctar Diallo.

Enfin, il a estimé que ce sont des décisions prises par les instances et les organes statutaires et réglementaires du parti NFD qui engage le parti NFD.  « C’est aussi notre vision de la gouvernance, il ne faut pas personnaliser les institutions », a-t-il conclu

Fatoumata Keïta pour Guineematin.com

Tel: (+224) 654 47 99 71

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS