Une piste sur la disparition de Cherif Diallo : que de mauvaises nouvelles !

Chérif Diallo EspaceUn mois quatre jours depuis qu’il est porté disparu, le journaliste reporter d’images de la télévision Espace, Chérif Diallo, n’a toujours pas fait signe de vie. Au contraire ! Les dernières informations lui concernant sont mauvaises : son badge, son sac, son ordinateur et câble ont été retrouvés par la gendarmerie ! 
On parle de lui comme un homme noyé, sa moto emportée à l’occasion des grandes pluies où cinq corps ont été retrouvés ; certains non identifiés, tous ces corps ont été inhumés à cause de leur état de putréfaction.

Mais, au moment où la gendarmerie nationale qui a retrouvé les effets du journaliste se penchait sur une exhumation des corps en vue d’une éventuelle identification des victime, la justice s’est auto-saisie, via le procureur de la République. On dit que l’affaire Chérif Diallo dépasse les frontières nationales…

Annoncé à une conférence de presse pour porter ces dernières informations à la connaissance des journalistes, le porte parole de la gendarmerie a expliqué au téléphone de Guineematin.com qu’il n’est plus autorisé à parler de l’affaire sauf par autorisation expresse du procureur de la République.

En co-animant la conférence de presse désormais sans la gendarmerie, madame Sow Moussa Yéro Bah et Moussa Moïse Sylla (tous du groupe Hadafo Médias) ont dit leurs inquiétudes et leurs préoccupations.
D’ailleurs, Moussa Moïse Sylla, le directeur de l’information d’Espace TV, pense que la vérité n’a pas été dite dans cette affaire.

Pour sa part, Moussa Yéro appelle à plus de pression pour réclamer plus d’informations sur cette disparition.

À part ces journalistes d’Espace, la disparition de Chérif Diallo, jeune guinéen, ressortissant de Labé, est beaucoup commenté dans les rencontres privés. En Guinée comme l’étranger, beaucoup de nos compatriotes ne croient pas trop à cette version « officielle ». On se pose des questions et soupçonne autre chose plus grave qu’une noyade et qui caricature notre pays comme une Guinée désormais très dangereuse où « on fait disparaître à jamais » celui qu’on veut…

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com
Tél : (00224) 620 848 501

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS