Après une réunion, les 7 candidats de l’opposition annoncent une menace de se retirer du processus

candidats, oppositionCellou Dalein Diallo, Lansana Kouyaté, Faya Milimono, Marie Madeleine Dioubaté et tous les autres candidats issus de l’opposition à l’exception de George Gandhi Faragué Tounkara (en Voyage) et Sidya Touré (en campagne à l’intérieur du pays) étaient réunis au QG de l’UFDG à Hamadallaye CBG dans la matinée de ce lundi 14 septembre 2015.

Au sortir de cette rencontre, c’est Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition qui a fait compte-rendu à la presse. « Nous sommes venus évaluer ensemble l’état d’avancement de la préparation de la présidentielle. On s’est d’abord rendu compte qu’on avait une parfaite convergence de vue sur l’état de la situation », a entamé Cellou Dalein.

« D’abord les corrections des anomalies sur le fichier sont loin d’être terminées », indiquera ensuite Cellou Dalein Diallo qui ajoute que les corrections entamées pour la région de N’zerekoré viennent juste de terminer alors qu’il reste six autres régions administratives dont les corrections ne sont même pas entamées.

« La fixation de la date du 18 par les autorités et la CENI peut conduire à bâcler la correction de ces anomalie. Sans compter que nous avons mis en place une commission technique qui n’a pas pu faire de son travail. Vous savez aussi que les dispositions de l’accord du 20 août, que ça soit l’accès de partis politiques aux medias publics où l’ingérence des préfets et des sous-préfets, je ne parle même pas des ministres, tout cela continue des plus belles », a déclaré le chef de file de l’opposition.

« Alors nous avons décidé désormais de nous concerter, d’évaluer la situation et de prendre des décisions. A ce jour là nous sommes tellement préoccupés qu’on s’interroge sur l’opportunité même de continuer à participer à ce processus mais nous n’avons pas encore pris de décision. Nous voulons tous aller à l’élection, nous avons tous dépensé notre argent pour payer la caution qui a été d’ailleurs arbitrairement fixée à huit cent millions de francs guinéens. Nous ne pouvons pas continuer à les accompagner dans ce processus sans nous assurer que les conditions d’un scrutin équitable et transparent soient réunis … », a rajouté Cellou Dalein Diallo.

Thierno Amadou Camara pour Guineematin.com

Tél. : +224 622 10 43 78

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS