Coup d’Etat au Burkina Faso : voici la déclaration de l’UPC

Zéphirin Diabré, président de l'UPC 2Depuis ce mercredi 16 Septembre 2015, notre pays subit de rudes épreuves du fait de l’immixtion injuste de l’armée dans la politique. A travers son Président, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a d’abord condamné la prise d’otage des institutions par le Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) et exigé leur libération. Récemment, l’on apprend que les militaires ont pris de force le pouvoir.

L’UPC condamne avec la dernière énergie cette prise de pouvoir par les armes, qui est aux antipodes des principes démocratiques.

Elle appelle ses militants, sympathisants et l’ensemble du Peuple burkinabè à rester mobilisés et à s’organiser pour défendre la démocratie et l’Etat de droit.

L’UPC exige le retour sans délai de l’ordre constitutionnel et de la légalité républicaine.

Ouagadougou, le 17 Septembre 2015

Pour le Bureau Politique National

Le Président

Zéphirin DIABRE

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS