Tabaski à Conakry : un imam contre l’ethnocentrisme et la politisation à outrance du pays

Hamdallaye 1C’est ce jeudi 24 septembre 2015 que les musulmans de Guinée et du monde ont célébré la fête de l’Aïd El-Kébir communément appelée fête de mouton chez nous. Cette année, cette fête est célébrée en Guinée en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 11 octobre 2015. A « Hamdallaye Plaque », dans la capitale guinéenne, c’est le premier Imam, Elhadj Alpha Bah, qui a dirigé la prière à 9H 30′ devant un nombre très important de musulmanes et musulmans.

Dans son sermon de circonstance, l’imam a lancé un appel aux fidèles musulmans de la Guinée à la croyance au Tout Puissant Allah, à la préservation du tissu social et à l’acceptation dans la cohabitation et dans le choix des candidats lors des prochaines échéances électorales.

HamdallayeSelon l’imam, tous les malheurs qui s’abattent sur le peuple de Guinée aujourd’hui sont le fruit des mauvaises actions de celui-ci. « Le fait que nous avons laissé ce que Dieu nous a recommandé de faire, nous avons abandonné le chemin du Prophète Mohammad (PSL), c’est ce qui a occasionné la haine, l’ethnocentrisme entre les fils du pays », a indiqué l’imam. « Celui qui abandonne le Saint Coran, abandonne le chemin du prophète et suit un leader politique (qui peut être chef aujourd’hui et demain il ne l’est plus), perd dans la vie ici-bas et à l’au-delà », ajoute-t-il.

« Ceux qui pensent que ce sont seulement les peuls qui sont parents entre eux ou les malinkés ou encore les sousous, ils se trompent. Dieu dit dans son coran : tous les musulmans sont de même père et de la même mère. Pour donc sortir de cette crise dont souffrent les guinéens, il faut que chacun accepte le choix de l’autre », conclut Elhadj Alpha Bah.

Mamadou Dioulde Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS