Sincery : la tablette made in Guinée sera officiellement lancée le  5 octobre

Tablette SinceryEn prélude au lancement officiel de la tablette « made in Guinée », sincery (nom d’une montagne de Dalaba), un déjeuner de presse a été organisé hier, samedi 26 septembre 2015, par Jatropha, le promoteur de la tablette, le ministère de l’Enseignement supérieur et l’ensemble des intervenants, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Face aux journalistes, le ministre de l’Enseignement supérieur, monsieur Baïlo Teliwel Diallo, a expliqué le contexte de cette initiative présidentielle, ainsi que son importance pour la jeunesse guinéenne et l’avenir de notre pays.

Tablette SinceryDotée de 8G de mémoire interne, la tablette est compatible avec les cartes mémoires, ce qui donne une possibilité d’étendre sa capacité à 16 ou même 32 G, d’un port USB, HDMI et d’une sortie casque. « C’est un Androïde de 4.4 3G+Wifi et Bluetooth avec un écran haute définition de 7 pouces », a notamment expliqué Alphabacar Barry de Jatropha, le promoteur de cette tablette.

Véritable fierté nationale, le marketing annonce déjà que ce programme (un étudiant/une tablette) est une initiative du président de la République, le professeur Alpha Condé. Ce qui ne manque pas de susciter des commentaires en cette période de campagne. Surtout que le professeur Alpha Condé avait promis un ordinateur par étudiant quand il battait campagne en 2010.

Tablette SinceryMais, le ministre de l’Enseignement Supérieur n’aime pas que ce résultat d’une recherche aussi fouillée et d’aussi grands efforts fournis soient réduits à de simples raccourcis politiciens ! Baïlo Téliwel Diallo défend la période du lancement et explique que rien n’interdit au gouvernement de livrer le produit de plus de deux ans d’efforts à la veille d’une élection. Réitérant l’initiative au président de la République qui le lui aurait demandé dans sa lettre de mission, le ministre a expliqué que deux paramètres fondamentaux ont précédé la tablette : l’atterrissage de la fibre optique et la fourniture de l’énergie.

Parlant des coûts que cela impliquera aux étudiants, le promoteur du projet a expliqué qu’en tant qu’enseignant, il est convaincu que vingt cinq mille francs guinéens par mois et par étudiant n’est pas le lus cher de ses futurs clients, en comparant le coût de la tablette aux brochures, connexions internet, sorties en boite et autres que les étudiants payent. Et, en faisant le rapport qualité/prix comparativement aux autres tablettes commercialisées, on s’est vite rendu compte que même le grand public en fera la demande, si la quantité suffisait.

Tablette SincerySur ce sujet, le ministre Téliwel Diallo a rapporté l’intérêt suscité par cette tablette en milieu estudiantin à l’occasion d’un récent exposé à l’université Gamal Abdel Nasser. C’est probablement l’augmentation de la quantité disponible qui sera le souci des étudiants qui en feront la demande et non les débats périphériques des politiciens, a estimé le ministre. Il a annoncé d’ailleurs la perspective d’une unité d’assemblage à Mamou afin de pouvoir répondre aux demandes qui pourraient bien se multiplier dès l’ouverture des classes.

Après un long et fructueux débat de plus de trois heures des tablettes ont été offertes à quelques journalistes qui ont tous formulé des vœux de succès à ce projet à la fois novateur et prometteur.

A rappeler que le lancement officiel est prévu le 5 octobre prochain à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry par le chef de l’Etat.

Nouhou Baldé a participé à ce déjeuner de presse pour Guineematin.com

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS