Dinguiraye, Mohamed Douty Oularé, commissaire de DinguirayeDans une interview accordée à l’envoyé spécial de Guineematin.com, le commissaire de la police de De Dinguiraye s’est exprimé sur les relations entre les services de la police et la population. Egalement, Mohamed Douty Oularé a parlé de la collaboration entre les services de police et la justice de paix avant d’appeler la population de la cité d’El hadj Oumar Tall à une élection sans violence. Entretien… 

Guineematin.com : Veuillez vous présenter à nos aimables lecteurs, s’il vous plait !

Je m’appelle Mohamed Douty Oularé, je suis commissaire divisionnaire de mon état. J’exerce ici à Dinguiraye depuis 2009.

Guineematin.com : Qu’est ce qui vous préoccupe ici à Dinguiraye en cette période ?

Mohamed Douty Oularé : C’est la sauvegarde des biens des personnes et surtout la quiétude. A mon arrivé le courant ne passait pas entre les services de la police et la population  mais aussi avec les autres institutions. Mais avec l’aide de certains responsables notamment le Directeur national de la Police, la direction régionale de Faranah, les ministres qui se sont succédé, présentement le courant passe très bien entre la police et tous les autres.

Guineematin.com : quel est votre responsabilité dans le processus de maintien de la paix et de la justice ?

Commissariat de Dinguiraye 00Mohamed Douty Oularé : Dans toute société il y a des mauvaises graines. Quand nous arrêtons des brebis galeuses, nous faisons des procès verbaux et nous transmettons à notre parquet d’attache qui est la justice de paix de Dinguiraye.

Guineematin.com : Quelles sont vos relations avec la justice de paix ?

La collaboration entre la police de Dinguiraye et la justice sont au beau fixe. Nous n’avons rien à les reprocher pour le moment.

Guineematin.com : Lorsque vous arrêtez quelqu’un, combien de jours peut-il passer chez vous içi avant qu’il soit déféré à la justice ?

Mohamed Douty Oularé : C’est connu de tout le monde. Même les analphabètes connaissent ça maintenant.

Guineematin.com : Je veux savoir si rien ne vous empêche de respecter ce délai.

Mohamed Douty Oularé : Par exemple, il y a eu tout récemment un cas de meurtre à Dialakoro, quand nous avons remarqué que le délai de garde allait être de trop, du fait du retard dans la confection des dossiers, nous avons demandé une augmentation du délai de garde-vue à monsieur le juge.

Guineematin.com : certains citoyens sont obligés parfois de vendre leurs bétails pour faire face à des abus qu’ils subissent de la part soit de la police ou de la justice. Est-ce une autre réalité de Dinguiraye ?

Mohamed Douty Oularé : A ma connaissance, ça existait avant, mais avec l’ex préfet, Monsieur Kalé,  la mairie, l’unité d’infanterie, la gendarmerie, la justice et nous même de la police, avons fait des efforts pour bannir ça complément de notre préfecture.

Guineematin.com : Le fait de retirer de l’argent ou quoi exactement ?

Mohamed Douty Oularé : Le fait de retirer ou de faire des missions clandestines au nom d’un service pour  aller vers la  population les rançonner.

Guineematin.com : Pensez-vous que cette dynamique continue avec l’actuel préfet, Mouloukou Souleymane ?

Mohamed Douty Oularé : Bien sure et davantage d’ailleurs. Avec Elhadj Mouloukou Souleymane il y a une large ouverture encore. Même hier il était là pour nous encourager.

Guineematin.com : Est-ce que les autorités religieuses n’empiètent pas souvent dans les procédures ?

Mohamed Douty Oularé : Cela existait au début quand je venais d’arriver, mais cela a séché.

Guineematin.com : Un responsable de l’UFDG nous a confié qu’ils appelleront leurs militants à s’en prendre au préfet s’ils le voyaient entrain de faire la campagne du président. Est-ce que vous avez une capacité de riposte face à de telles éventualités ?

Mohamed Douty Oularé : Cela n’engage qu’eux ! Qui a nommé le préfet ? Peut-il aller à l’encontre des décisions et des choses contre celui-ci ? Seulement il doit le faire dans la transparence.

Guineematin.com : Vous ne trouvez donc pas du mal à ce que le préfet prenne part à des meetings du RPG ?

Mohamed Douty Oularé : Je ne trouve pas du mal à cela !

Guineematin.com : Maintenant, revenons-en à la question principale, la police de Dinguiraye est elle capable de riposter à de telles éventualités ?

Mohamed Douty Oularé : Bon, dans ce sens je peux dire non ! Le personnel que nous avons içi est nettement insuffisant, mais la compréhension avec des éléments des autres partis est là. Même hier j’étais avec certains éléments de l’UFDG, je leur ai dit qu’il n’est pas bon de faire de la violence.

Guineematin.com : Auriez-vous un message à transmettre à la population de Dinguiraye ?

Mohamed Douty Oularé : C’est d’accepter que nos élections se passent dans la transparence, la paix et la quiétude. C’est nous les guinéens qui allons voter et c’est nous les guinéens qui allons gagner.

De Dinguiraye, Thierno Amadou Camara envoyé spécial de Guineematin

Tél. : +224 622 10 43 78

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin