PEDNC’est tard, dans la soirée de ce samedi 3 octobre 2015 que Lansana Kouyaté, candidat du PEDN à la présidentielle du 11 octobre, a été accueilli en fanfare dans la cité Nabaya de Kankan, a constaté Guineematin.com à travers son bureau local.

Durant toute la matinée, les militants et sympathisants du PEDN faisaient le tour de la ville de Kankan habillés en rose-vert, couleur du parti. Au stade M’Balou Mady Diakité Glao de Kankan, l’orchestre de Sididou et Mory Djely tenaient en haleine les inconditionnels du parti qui se sont donnés rendez-vous depuis 7H, sous une fine pluie.

Ce n’est qu’à 18H que le leader et candidat, Lansana Kouyaté, accompagné de son épouse, Mme Kouyaté Hadja Fanta Condé, de son directeur de campagne, Aboubacar Sidiki Diaby et autres va faire son entrée au stade.

Prenant la parole, Aboubacar Sidiki Diaby fait un devoir de mémoire en rappelant l’histoire. Il dira notamment que « le RPG est né après la prise du pouvoir par les militaires en 1984 et au coup d’Etat dit de Diarra Traoré ». Il s’est donc exilé à Bamako (Mali) avec d’autres collègues qui ont échappé à la purge engagée par les autorités d’alors. C’est ainsi que Alpha Condé a quitté la France pour les rencontrer à Abidjan où ils ont fait des échanges et harmonisé les points de vue. Mais, c’est après leur seconde rencontre à Ougadougou, en octobre 1987 que le RPG est né…

« Des promesses ont été faites entre les militaires en exil et l’opposant d’alors, mais aucune n’a été tenue par l’homme une fois au pouvoir. Donc, le RPG n’est pas l’œuvre d’Alpha Condé seul » ajoute Aboubacar Sidiki.

Lansana Kouyaté met le pied dans le plat du RPG à Kankan

C’est après cette longue liste de déception des 5 ans de mauvaise gouvernance teintée d’ethnocentrisme et de gabegie d’Alpha Condé, égrainée par le directeur de campagne du PEDN, que le candidat a pris la parole. Lansana Kouyaté dira que « c’est dès après les 100 premiers jours d’Alpha Condé au pouvoir qu’il a dit que la Guinée est en face d’un dictateur. Cela se matérialise par les délégations spéciales qu’il a injustement mises en place ».

Lansana Kouyaté va enfoncer le clou : « Alpha a dit qu’il est un opposant historique ! Moi, je dis que c’est un président préhistorique ! Comme j’ai été bien accueilli à N’Zérékoré, boutiques et magasins sont restés fermés, il y est allé immédiatement pour semer des troubles et endeuiller des familles par des tirs à balles réelles. Certainement, comme je suis bien accueilli ici aussi, demain il sera là pour en faire la même action ! Evitons  cet esprit satanique », conseille l’opposant.

Kouyaté appelle donc les citoyens à s’unir pour éviter de provoquer, mais ne pas céder une minute devant une provocation quelconque et de qui que ce soit. Il va aussi s’adresser aux militaires allés à la retraite : « les portes du PEDN vous sont largement ouvertes. Aller à la retraite est un droit, mais le versement des primes de retraite en est un autre ». Pur les fonctionnaires victimes de harcèlement, il leur demande de résister et de patienter, quand le moment viendra, les harceleurs seront au tribunal de l’histoire. Pour les frustrés du RPG, Kouyaté leur tend la main. Pour lui, il est la première victime du RPG et donc il a tiré les leçons.

La Guinée est plus jamais divisée ! Les composantes du pays ne veulent pas se sentir. Cela, rien que par la culture de Haine que le RPG a cultivé. Le PEDN est selon lui la seule solution.

Le candidat du PEDN va aussi toucher l’affaire des billets de 20 000 GNF. Pour lui, cela sera une source d’inflation très bientôt comme l’auraient prédit des spécialités en monnaie et banque. Il terminera son discours par la gestion calamiteuse de la maladie Ebola. Pour lui, ce sont les fonds alloués par les partenaires pour éradiquer cette épidémie que le régime Alpha Condé utilise pour faire la campagne électorale.

Etait au stade M’Balou Madi Diakité de Kankan, Oumou Koultoumi Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin