blessés de MamouLes affrontements enregistrés hier dans la ville de Mamou a occasionné plusieurs blessés et cinq militants de l’UFDG (opposition) arrêtés et actuellement dans les mains des forces de sécurité, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local. Et, les responsables locaux de ce parti exigent la libération de leurs militants, faute de quoi ils menacent de paralyser la ville demain, lundi.

Les militants arrêtés au siège de la section motard sont présentement au commissariat urbain où ils sont détenus depuis hier soir, samedi 3 octobre 2015.

« Comme vous le savez, c’est hier que nos jeunes de la section motard ont été attaqués par les militants du RPG dans les quartiers Telico, Kimbély, Poudrière et Abattoir. C’est suite à cela que les forces de sécurité, plus précisément la police, a arrêté 5 militants qui sont présentement au commissariat urbain de police. Pour les blessés, on a enregistré trois cas, deux sont maintenant à la maison et l’autre dans une clinique de la place », a expliqué au correspondant local de Guineemattin.com monsieur Abdoulaye Barry, secrétaire fédéral chargé des affaires électorales de l’UFDG.

D’autres sources indiquent à Guineematin.com que d’autres militants de l’UFDG auraient également été arrêtés tard la nuit d’hier à aujourd’hui dans le quartier Abattoir.

Joint au téléphone par notre correspondant local, le commandant de la CMIS, commandant Joseph Lamah, alias Panival, confirme l’information et ajoute que les détenus ont été mis à la disposition du procureur de la République.

Arrivée à Mamou dans la matinée de ce dimanche 4 octobre 2015, l’élué uninominale (UFDG), honorable Djéssira Traoré, rencontrée par notre correspondant, affirme quant à elle n’est pas être totalement au courant du déroulement des évènements.

Pour sa part, le secrétaire fédéral de l’UFDG, El hadj Oumar Diallo et trois de ces conseillers sont présentement dans le bureau du préfet de Mamou pour tenter de faire libérer leurs militants.

Lors d’un meeting qu’a tenu l’UFDG il y a peu, le secrétaire fédéral de la jeunesse, Boubacar Diallo, a demandé aux militants de l’UFDG de se mobiliser demain pour exiger la libération de leurs militants. « Que personne n’ouvre sa boutique demain ! Sils ne libèrent pas nos militants, ils nous trouverons sur leur chemin. Les autorités cherchent à nous intimider. Mais, on ne se laissera pas faire », affirme-t-il avec insistance.

De Mamou, Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tel : 00224 621 607 907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin