N'zérékoré

Le calme revient ce matin dans la ville de N’zérékoré après les affrontements sanglants d’hier, samedi 3 octobre qui ont occasionné un mort et plusieurs blessés dont 29 par balles comme la victime. Âgé d’une vingtaine d’année, Mamadou Aliou Bah était élève en classe de terminale. Son assassinat s’est produit dans le quartier Nyen Sokoura par des balles de calibre 12, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local qui s’est rendu à la morgue de l’hôpital régional de N’zérékoré.

Le corps de cette victime, Mamadou Aliou Bah, se trouve actuellement (dimanche 4 octobre 2015) à la morgue de l’hôpital régional de N’zérékoré. Mais, jusqu’à présent, aucune autorité n’a accepté la moindre réaction aux appels de Guineematin.com ; ni les autorités locales, ni celles nationales n’ont accepté de nous parler de ces affrontements, alors que nos sollicitations n’ont pas manqué pour mieux informer nos lecteurs. Et, aucune déclaration officielle n’a été envoyée aux médias par le porte parole du gouvernement comme c’était le cas des manifestations à Conakry.

N'zérékoréPour sa part, le chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé (dont le meeting d’hier dans la ville de N’zérékoré a été à l’origine de ces affrontements) continue aujourd’hui à Macenta sa tournée de campagne présidentielle dans la région forestière.

Retour au calme

Après une journée d’affrontements sanglants entre militants des partis rivaux (RPG et UFDG), la nuit a été jalonnée des tirs de sommation et des coups de feu jusqu’au petit matin par des agents de la sécurité qui fournissent des efforts afin de ramener le calme dans la ville.

N'zérékoréAinsi, ce dimanche, N’zérékoré commence la journée sans bruit, après le départ du cortège présidentiel, à 7H 30’ pour la préfecture de Macenta, sous les regards de la population.

Mais, la peur est toujours lisible chez les boutiquiers, magasiniers, marchants et autres durement touchés par ces affrontements et qui ont continué à fermer pour le moment, ce dimanche 4 octobre 2015.

A suivre !

De N’zérékoré, Saïd Kourouma pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin