Suite à l’annonce par le gouvernement guinéen de l’ouverture des classes officiellement prévue le 19 octobre 2015, Guineemation.com a tendu son micro à quelques citoyens de Conakry.
Fodé CondéFodé Condé, Directeur Générale du Groupe Scolaire Nna Kamissa à soumambossya : «Il faudrait qu’on change nos façons de faire. Il y a belle lurette en Guinée quand deux évènements sont proches, les gens ont toujours mis dans leur pensée qu’il faut attendre. L’éducation et l’élection sont deux choses bien distinctes. Chacun de ces départements doit faire son travail afin d’obtenir un bilan positif, donc nous pouvons ouvrir les portes des écoles. Je ne vois pas l’élection comme un handicape pour l’ouverture des classes. L’année écoulée nous n’avons fait que six mois de cours et cela a eu d’effets. Je demande aux parents  de se préparer pour l’ouverture des classes, malgré la conjoncture et les circonstances. Il ne faudrait pas que les mêmes erreurs de l’année écoulée  se produisent cette année »

Mamadi SouaréMamadi Soumaoro, élèves: «Je suis d’avis pour la date fixée pour la renter des classes, car l’année passée, nous avons enregistré beaucoup de retard. Je dois faire le bac cette année, il faut commencer à temps pour finir à temps. Nous sommes des élèves. C’est l’avenir que nous cherchons et la meilleur formation.»

Mohamed Biro KeitaMohamed Biro Keita, Directeur Complexe Scolaire Saint Jean à Soumambossya : « la conjoncture et l’élection aura beaucoup d’impacte sur l’ouverture des classes, parce que nous venons de passer la fête de Tabaski dont d’énormes dépenses faite par les parents.  Cela  jouera donc sur la réception des élèves dans des écoles. Nous, les encadreurs, nous allons faire boucher double pour faire ce qu’il faut.»

Aminata DialloAminata Diallo, élève: « Je suis très contente pour cette annonce parce que suis candidate au BEPC cette année. Nous devons commencer tôt  pour pourvoir achever les matières  à temps. Nous connaissons tous le cas de l’année écoulée, nous n’avons pas eu de congé, tout simplement parce que nous avons  débuté tardivement les cours. Ce qui a fatigué les élèves et enseignants. Je demande aux parents de laisser leurs enfants aller à l’école, car c’est l’avenir qu’on cherche.»

Réalisé par Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin