Siguiri.jpg0Thierno Amadou Camara, l’envoyé spécial de Guineematin.com à Siguiri a été violemment agressé dans la matinée de ce lundi 5 octobre 2015, aux environs e 9H 40’. Selon notre confrère, il était allé rencontrer le maire contesté de Siguiri, monsieur Aboubacar Sidiki Traoré, auquel il voulait donner la parole sur la crise qui mine actuellement le parti au pouvoir dans cette préfecture.

Malheureusement, c’est au moment où notre envoyé spécial et d’autres journalistes étaient au bureau du maire qu’ils ont tous été surpris par des militants du RPG qui ont chassé tout le monde et fermé les lieux.

Aboubacar Sidiki Traoré : « tous les journalistes travaillent pour le RPG »

Siguiri délégation spécialeAprès avoir vainement cherché à échanger avec le maire contesté de Siguiri, l’envoyé spécial de Gineematin.com en a eu l’opportunité ce lundi matin à la mairie. Là, avec d’autres confrères, il a bel et bien trouvé monsieur Aboubacar Sidiki Traoré. Mais, l’homme ne souhaitait pas répondre aux médias qu’il croit tous manipulés par la fédération locale du parti présidentiel.

Il est important de savoir que monsieur Aboubacar Sidiki Traoré, maire de Siguiri depuis 2005 au compte du PUP (ancien parti au pouvoir), est contesté depuis un bon moment par la fédération locale du RPG (actuel parti au pouvoir) qui l’accuse d’avoir été leur bourreau pendant le régime du général Lansana Conté, alors que eux ont toujours soutenu le professeur Alpha Condé, alors opposant. Mais, surprise, le bureau politique national du RPG a reconduit la même personne à la tête de la commune urbaine avec l’arrêté n°4631 du 1er octobre portant recomposition des 128 délégations spéciales. Et, c’est contre cette décision du bureau politique national que la fédération de Siguiri proteste.

Le maire contesté a été « chassé » et la mairie fermée

maireA la mairie de Siguiri, avec l’insistance des journalistes, monsieur Aboubacar Sidiki Traoré  a finalement dit : « Tout le monde est RPG à Siguiri ! Je suis reconduis, point ; c’est fini ! ».

Seulement, peu après avoir tenu cette affirmation, le maire appellera le préfet (devant les journalistes) pour lui annoncer que des jeunes de la fédération du RPG veulent l’attaquer. A peine qu’il a terminé l’échange avec la première autorité de la préfecture, les pierres ont commencé à s’abattre sur le toit de la mairie. Tout le monde sort en catastrophe !

C’est ainsi que monsieur Aboubacar Sidiki Traoré a accéléré le pas vers sa voiture pour échapper à des coups. Située au quartier Kourouda Koro, la mairie est donc fermée. Et, même la route qui y passe est pour le moment interdite de circulation.

Agression de notre envoyé spécial à Siguiri, Thierno Amadou Camara

SiguiriLe premier reflexe d’un journaliste qui assiste à une scène aussi insolite est de sortir sa caméra et d’immortaliser ce moment. C’est ainsi en sortant son appareil pour prendre des images et des vidéos de ce qui se passait que l’envoyé spécial de Guineematin.com sera roué de coups et son appareil confisqué. Heureusement qu’il a bénéficié du secours d’un des responsables des jeunes du RPG qui le sauvera de toute blessure, alors que ses agresseurs avaient des armes blanches. Seulement, son matériel de reportage saisi par les jeunes ne lui est pour le moment pas restitué.

Nouhou Baldé

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin