Aziz Diop, Kankan« Sauf une calamité naturelle, telle une inondation où toute la ville soit submergée, peut permettre un échec du professeur Alpha Condé à Kankan », s’est exclamé le préfet de Kankan, Aziz Diop. Il a fait cette déclaration au cours d’une interview exclusive accordée à Guineeematin.com ce lundi 5 octobre 2015 à son bureau communément appelé Dakèmè.

« Hier, j’ai vu la ville, tout était en jaune. Dans tous les quartiers, les secteurs, les jeunes étaient en jaune. Cela dénote qu’à défaut d’une inondation, ce que je ne souhaite pas, ou que la vie s’arrête, le professeur Alpha Condé passera», argumente le préfet.

Sur la condition de la tenue de la présidentielle du 11 octobre prochain, le préfet affirme que « seuls ceux qui ont peur, envisagent un décalage de la date du 11 octobre ».

Répondant au reproche que lui faisaient des responsables du parti UFR de boycotter leur meeting, le préfet répond : « Ce que je sais, c’est que le secrétaire fédéral (de l’UFR, Ndlr) a eu du mal à mobiliser les citoyens pour défendre les idéaux de l’UFR. A 50 minutes de l’arrivée de leur leader, il n’y avait même pas 50 personne dans la sale».

Au chapitre de ses anciens collègues de la société civile, Aziz Diop considère Salamana Diallo comme étant une marionnette qui sert à certaines personnes qui voulaient l’abattre, lui Aziz Diop.  « Quoiqu’on dise, le CNOSC est la société civile de référence », ajoute-t-il, lorsque nous lui avons interpellé sur les bisbilles entre le CNOSC et la PECUD.

Guineematin.com propose, dans les heures qui suivent, le décryptage intégral et la vidéo de cet entretien avec le préfet de Kankan, monsieur Aziz Diop.

Entretien réalisé à Kankan par Thierno Amadou Camara, envoyé spécial de Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin