UFR, RPGC’est décidément un retour triomphal pour Sidya Touré comme cela avait été annoncé par son directoire de campagne. Comme prévu, le patron du parti républicain a été accueilli au kilomètre 36 et accompagné jusqu’au palais du peuple par ses militants et sympathisants.

Mais, dans plusieurs carrefours de Conakry, le jaune du RPG (le parti au pouvoir) avait pris position : on chantait et dansait le « un coup KO » comme pour dire que le président Alpha Condé passera dès le premier tour et mettrait ainsi KO tous ces opposants !

Au contrario, les opposants ont tous juré qu’une élection élection transparente ne permettra pas au président Alpha Condé d’aller au second tour. Et, c’est pour cela qu’ils exigent plus de transparence et engagent leurs militants à ne pas reculer en cas de fraude.

UFR STrès inspiré, Sidya Touré a alors annoncé expliqué qu’on passé « cinq ans pour rien ! On est fatigué ! ». Mais, la goutte d’eau qui aura fait débordé le vase est ce nouveau slogan « un coup dehors » !

Ainsi, à Bonfi comme au QG de l’UFR, près du pont 8 novembre, des échauffourées ont éclaté. Et, si les affrontements été vite maîtrisés à Bonfi, cela n’a pas été le cas à Coléah. Près de l’immeuble « Le Golf », les militants du parti républicain ont démoli le stand du RPG communément appelé « village de campagne » et des jets de pierres ont été enregistrés durant un moment, avant l’arrivée des forces de sécurité.

Bref, Sidya a bel et bien marqué le coup de son « retour triomphal » comme l’annonçait l’UFR, mais ces affrontements annoncent également que les opposants ne sont pas prêts à se laisser influencer par le pouvoir. Le scrutin du 11 octobre 2015 est-il alors une élection à risque ? On peut bel et bien répondre par l’affirmative aujourd’hui.

Ibrahima Sory Diallo est déjà au palais du peuple pour mieux vous informer

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin