mobilisation de ConakryC’est l’une des annonces majeure du chef de file de l’opposition guinéenne cet après-midi, peu après son retour triomphal dans la capitale guinéenne. Si les élections sont organisées le 11 octobre, les « résultats ne seront pas acceptés de tous », a appris Guineematin.com de Cellou Dalein Diallo.

Le candidat et leader de l’UFDG exige non seulement le report du scrutin, mais également des réaménagements à la CENI. « Je ne me soumettrai pas à des résultats proclamés par cette CENI incompétente et partisane ! « , a dit le candidat de l’UFDG aux médias présents dont des reporters de Guineematin.com au palais du Peuple.

Egalement revenu hier de sa campagne, le leader et candidat de l’UFR avait annoncé une importante rencontre des candidats d’où pourraient sortir des décisions majeures.

Déjà, sept des huit candidats ont expliqué dans un courrier adressé à la CENI la nécessité de reporter le scrutin du dimanche pour au moins permettre aux électeurs d’avoir la possibilité d’entrer en possession des cartes électorales. Car, à Conakry, les électeurs se plaignent comme dans plusieurs ambassades  et consulats guinéens : Abidjan, Freetown, Bissau, Luanda…

Cette sortie de cellou Dalein Diallo jette un pavé dans la marre, étant entendue que le chef de file de l’opposition est très souvent accusé de mollesse par ses militants et sympathisants. Un de ses chanteurs a même composé un morceau aujourd’hui très populaire : « Gorko Soussaye », lire le garçon doit être audacieux. Ce qui ne manque plus dans les discours et actes de l’opposant…

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin