Bachir SyllaNotre confrère, Bachir Sylla, journaliste et rédacteur en chef du quotidien privé « La république » vient d’échapper à une attaque d’une bande de jeunes révoltés à Wanindra, dans la haute banlieue de Conakry, a confié la victime au téléphone de Guineematin.com cet après-midi.

Sur une moto avec son jeune frère, lui-même médecin, le journaliste a passé des moments d’enfer face à des hors-la-loi : « Ils ont tout pris : le trousseau où j’avais les clés de ma maison, mon bureau, ma voiture… ».

Réfugié dans la cour d’un parent d’à côté, le journaliste n’a plus qu’une seule chaussure pour ses deux pieds et des habits déchirés par des voyous qui profitent de la tension politique post électorale pour satisfaire leur sale besogne.

Bachir SyllaDans ces moments de crises politiques, à part notre confrère, plusieurs compatriotes anonymes se retrouvent souvent coincés entre des bandes armées et des agents de la sécurité qui tiennent très peu de différence entre les honnêtes gens et ceux qui sèment la terreur dans nos quartiers.

Alors qu’il revenait de Sonfonia pour son domicile de Lambandji, le journaliste est actuellement « réfugié » dans une famille à Wanindra. « Je ne suis pas blessé. C’est mon frère qu’ils ont blessé avec un couteau », dit-il.

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin