Gendarmerie, Koïn, KoinIl y a quelques jours, Guineematin.com faisait réagir des citoyens de Koïn sur la terreur que faisaient régner sur eux des membres d’une gang. On avait parlé d’un paquet de colas contre eux dans la mosquée et des messages forts adressés à l’autorité locale pour la protection des citoyens.

Ce lundi 19 octobre 2015, cinq des jeunes présumés vendeurs et consommateurs de la drogue ont été mis aux arrêts, tôt le matin, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

Selon nos informations, c’est le sous-préfet de Koïn qui a fait appel à un renfort de la préfecture de Tougué pour venir appuyer la gendarmerie locale afin de pouvoir interpeler ces hors la loi. Et, c’est ainsi que l’assaut a réussi ce matin sur les maisons soupçonnées abriter ces malfrats, préalablement repérées et identifiées par les agents postés à Koïn.

Les gendarmes fortement mobilisés et équipés ont donc interpellé ces jeunes qui ont été conduits immédiatement à Tougué. Ces jeunes sont accusés de garder les vrais bandits qui sont des étrangers, a-t-on appris.

Interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Koïn, juste après les interpellations, le sous-préfet, Ghassimou Doumbouya, revient sur les faits. « Il ya un bon moment que les citoyens de Koïn se plaignent de vols, de menaces contre les femmes et autres. Puisque mes agents sont en sous-nombre et ils ne sont pas équipés, on était obligé de faire appel à la gendarmerie de Tougué pour pouvoir maintenir la paix et la quiétude sociale dans la cité. Et mettre fin à ces attaques. C’est ainsi, à 5 heures 45min, le pick-up rempli de gendarmes est arrivé à Koïn. Pour le moment, ils ont réussi à capturer 5 présumés bandits qui sont partis avec eux à Tougué. », a notamment expliqué monsieur Doumbouya.

A la question de savoir s’il y’aura des interventions des parents comme d’habitude pour libérer ces bandits, le sous-préfet a rassuré « aucune intervention ne sera possible. Si les vrais coupables sont arrêtés, ils vont répondre de ces actes. Je demande à monsieur le préfet d’aider à corriger le comportement bizarre de ces enfants », a-t-il souhaité.

Pour sa part, le commandant adjoint de la gendarmerie de Koïn, adjudant Sanoh, a déploré le fait que ces bandits aient été avertis de leur opération et ont ainsi réussi à prendre la fuite à temps.

Ce matin les citoyens de Koïn sont partagés entre satisfaction et inquiétude. Si les uns sont contents de ces interpellations qui vont permettre à dénicher tous les vendeurs de drogue et receleurs de bandits, les autres pensent que les parents de ces voyous passeront soit par les autorités administratives soit par la gendarmerie ou la justice pour faire libérer ces délinquants comme par le passé.

Notons que l’un des interpellés disait haut et fort étant dans le véhicule de la gendarmerie « attendez nous, on reviendra tout suite ».

À suivre !

De Koïn, Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com
Tél.:  (+224) 622221178 & 664816451

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin