ConakryC’est quand même une petite consolation pour nos opposants qui ont été victimes du « coup KO » ! Désormais, ils seront à la tête de nombreuses délégations spéciales, vices- présidents d’autres délégations et membres de la plus part des 128 mairies concernées par les accords du 20 août. Rien que dans les cinq communes de Conakry, l’opposition sera à la tête de deux mairies (Ratoma et Dixinn pour l’UFDG) et à la vice présidence des trois autres restantes (Matoto pour l’UFDG, Matam et Kaloum pour l’UFR).

Ainsi, selon l’arrêté ministériel du 1er octobre et qui ne sera appliqué à Conakry que 20 jours plus tard, c’est monsieur Mamadou Samba Diallo de l’UFDG qui présidera la délégation spéciale de Dixinn, alors qu’il n’était jusque-là qu’un simple secrétaire fédéral de l’UFDG. Son parti aura également dans cette mairie Amadou BARRY 2, Saïdouba Soumah et Sékou Sampilo Bangoura comme membres. Ils comptent donc faire jouer les seconds rôles aux représentants du parti au pouvoir.

Conakry.jpg 1A Ratoma, également dirigée par l’opposition, c’est encore un UFDGistes qui devient président de la délégation spéciale pour réduire l’actuel (Batouta Camara du RPG) à un second rôle. Souleymane Taran Diallo, désormais patron de la commune Ratoma était jusque-là secrétaire fédéral UFDG de Ratoma 1. Egalement, le nouveau président de la délégation spéciale était le président de la fédération de la fédération guinéenne de taekwondo.

Bref, après l’échec contesté à la présidentielle du 11 octobre, certains opposants vont retrouver un peu de sourire en ayant en main le pouvoir à la base. Celui là même qu’ils n’ont pu exercer dans la perspective de la dernière élection présidentielle. Car, comme on le sait, l’accord du 20 août dernier avait décidé de l’installation de ces délégations spéciales au plus tard le 2 septembre pour que ces nouveaux patrons des mairies puissent gérer la présidentielle…

Nouhou Baldé

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin