Achoura, Djombénté (3)Achoura est le 10ème jour du 1er mois de l’année lunaire. Chaque année, les musulmans célèbrent différemment ce jour. Si pour la branche sunnite cette journée est une fête, pour les chiites, cette journée est une journée de commémorative de l’assassinat de l’imam Al Hussein, surnommé Sayyd Ach-chuhâdâ, deuxième petit fils du prophète Muhammad (PSL) et fils d’Ali (demi-frère du prophète) et de Fatima (fille du prophète).

En effet, l’imam Hussein fut assassiné le 10 octobre 680, lors de la bataille de Kerbala par Yazid Lahine, fils de Muawiya, après le refus de Hussein de lui prêter allégeance.

Achoura, Djombénté (2)À Conakry, la cérémonie a regroupé une foule compacte de musulman chiites et sunnites-Tidjaniya à l’Institut islamique Ah-lul Bayt de la cimenterie. Étaient présents à la cérémonie de ce samedi 24 octobre, entre autres, le secrétaire de la ligue islamique préfectorale de Dubréka, le commissaire de la police de Dubréka, plusieurs associations islamiques et l’ambassadeur de la République islamique d’Iran en Guinée.

Après les interventions des invités qui ont tous expliqué les mérites du prophète et de sa sainte famille, c’est Cheik Ibrahima Diallo qui a fait le sermon du jour. Dans son sermon, le cheik a expliqué les causes de la bataille de Kerbala et les circonstances de l’assassinat de l’imam. Pleures et cris retentirent lorsque le Cheikh expliqua que les assassins, en plus de le tuer, l’ont décapité et accroché sa tête à une canne.

Après le sermon, l’ambassadeur a fait la lecture de la Ziara de l’imam Hussein et l’événement a été clôturé à 13 heures par les bénédictions des sages pour la paix et pour le rayonnement de l’islam…

Cellou Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin