Rectorat, université, KankanSubstitution entre étudiants, des élèves qui n’ont même pas le BAC à l’université, des diplômes pour des étudiants qui n’ont pas suivi tout le cursus, des personnes qui s’inscrivent avec les identités d’autres étudiants… l’université de Kankan est aujourd’hui malade de sa gestion, a appris Guineematin.com à travers sa correspondante locale.

Depuis plus de (3) mois, l’Université de Kankan est secouée par une crise sans précédent. Tout a commencé par une revendication contre le non payement de (5) mois d’arriéré d’heures supplémentaires, d’heures de vacation, d’heures d’homologation et d’autres dépenses effectuées au nom de l’institution. Mais, des nouveaux problèmes ont également surgit.

Il y a quelques jours, un problème qui n’était pas inscrit dans la lettre adressée au Président de la République lors de son séjour de (6) jours dans la région de Kankan est intervenu. La semaine dernière, c’est une affaire de faux et usage de faux en écriture publique qui est tombée dans la cité. C’est la demoiselle Seny Kolié qui a étudié sous le nom de Fatoumata Soumah qui est revenue pour prendre son diplôme, Seny a alors demandé de changer le nom de Fatoumata Soumah pour mettre son vrai nom, Seny Kolié. C’est qui n’a pas marché et a permis aux autorités universitaires de mettre main sur elle, puis sur les complices qui ont été entendus à la gendarmerie à travers une plainte du rectorat de l’université.

Déjà, deux (2) enseignants chercheurs de l’Université de Kankan qui ont été mis en cause dans cette affaire sont sous mandat de dépôt à la maison centrale de Kankan. Le premier, Fodé Doumbouya, administrateur de la cité universitaire a été le premier à être interpellé. Le second, le Dr. Bolivard Koikoi Grovogui, ancien chef de département de philosophie y a été déposé dans la matinée du samedi 24 octobre 2015. Ce qui est aux yeux de la plupart des observateurs un fait anormal. Car, le code du travail et les textes qui régissent les établissements d’enseignement semblent être violés. Du coup, un autre problème de même genre vient d’être évoqué. Là aussi, c’est le dossier d’un jeune garçon qui vient aggraver.

Dans ce dossier aussi, l’étudiant mis en cause semble même n’être pas titulaire du Bac. C’est avec un simple BTS qu’il a accédé à l’Université. Pire, il n’a fait que (4) semestres équivalent à la  Licence 2 pour sortir avec un diplôme de Licence avec mention « Très Bien » ! Or, il faut (6) semestres pour avoir un diplôme de « Licence fondamentale ».  Les prochains jours promettent donc à l’université de Kankan.

De Kankan, Oumou Koultoumi Barry pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin