Mosquée de ToubaComme l’annoncions précédemment, la sous préfecture de Touba, située à 49 Km du chef lieu de Gaoual, a enregistré ces derniers jours des troubles d’une rare violence entre deux (2) camps opposés de la même descendance, a appris Guineematin.com à travers son envoyé spécial dans la cité sainte.

D’abord, il importe de savoir que le projet de construction d’une deuxième mosquée qui oppose les deux (2) grandes familles de Touba : Karambaya (où se trouve le khalife Général) et Diakha, toutes les deux issues pourtant de la même descendance.

Selon des informations recueillies sur place, c’est un certain Mamadou Diaby, appelé « Dienkembadi » de la famille Diakha, précisément Touraya, qui souhaiterait construire une mosquée dans leur localité. Mais, selon l’entourage du Khalife, il n’a pas suivi la bonne procédure et que la famille de Dienkembadi n’aurait pas écouté le khalife qui est le seul décideur. D’où les hostilités depuis un certain temps.

Retour progressif au calme

A son arrivée dans la journée du jeudi 29 octobre 2015, l’envoyé spécial de Guineematin.com a constaté un calme précaire. A l’entrée de la ville, quatre (4) pick-up de la gendarmerie étaient garés.

Au marché, le commerce était presque fermé. Mais, depuis le début de la matinée de ce vendredi 30 octobre, les activités ont repris dans toute la ville de Touba. Seulement, il y a un peu partout de traces des pneus brulés, des vitres des maisons cassées, des enfants et des vieilles personnes blessés et beaucoup de plaintes de vol de téléphones et d’argent.

Le préfet de Gaoual accusé par la famille Karambaya

Touba radioDans une interview accordée à la radio Kamoula de Touba, Elhadj Aly Diaby, le porte parole du Khalife Général, Elhadj Soriba Diaby, accuse le préfet de Gaoual d’avoir envoyé des forces de l’ordre pour « mater la famille Karambaya et sécuriser la famille Diakha ».

Dans cette interview, Elhadj Aly Diaby déclare : « c’est une famille appelée Touraya, dans Diakha, qui veut diviser Touba parce qu’ils ont de l’argent. Ils ont payé des autorités quelques parts. Ces autorités ont déployé des hommes en uniforme à Touba. Lorsque ces hommes en uniforme sont entrés ici, au lieu de faire l’interposition, ils ont pris partie. Ils sont rentrés dans la famille Karambaya, casser les portes, voler de l’argent et des téléphones. Ils ont battu des enfants et des vielles femmes. Ils ont cassé des vitres. Et, je dis, je précise et je prends la responsabilité, c’est le préfet de Gaoual qui les a ordonné de venir nous mater. Ils sont venus pour tuer, piller, blesser et voler. Ils sont partis jusque chez le chef du village, le Khalife Général, Elhadj Soriba Diaby, battre des enfants et emporter même un. Les corps habillés eux-mêmes le disent : cette fois, on va vous mater », a accusé le proche du Khalife.

Elhadj Aly Diaby de continuer dit que c’est un coup monté sous l’ordre du préfet de Gaoual. « Sinon, c’est une minorité qui a voulu diviser Touba en deux : Touba 1 et Touba 2. D’ailleurs, c’est une maison de bordels, de pute qu’ils veulent construire. Ce n’est une mosquée proprement dite. Nous on sait ce qui est caché derrière », a-t-il chargé.

A suivre !

De Touba, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin