Tangaly GendarmerieDeux jeunes citoyens de la sous préfecture de Tangaly âgés tous deux de 18 ans sont recherchés activement par les citoyens et la sécurité après avoir violé une fille âgée de 15 ans pendant qu’elle se rendait à une soirée dansante en compagnie d’un de ses petits frères, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

Selon monsieur Abdoulaye Baldé le maire de la commune rurale de Tangaly, qui a reçu le correspondant local de Guineematin.com hier, jeudi 29 octobre 2015, c’est le 24 octobre, lendemain de la fête Achoura que cette autre petite fille a été violée.

Monsieur Abdoulaye Baldé, le principal du collège de Tangaly, Maire de la commune de Tangaly

Monsieur Abdoulaye Baldé, le principal du collège de Tangaly, Maire de la commune rurale

« C’est une jeune fille âgée de 15 ans qui était accompagnée de son petit frère allait à la soirée dansante quand elle a été surprise par deux voyous au niveau du collège. Ils ont même brandi une arme blanche contre le petit pour le faire fuir avant de violer sa sœur. », a expliqué le maire de Tangaly.

Concernant la suite, monsieur Abdoulaye Baldé a annoncé l’arrestation d’un des violeurs présumés : « Quand la nouvelle est parvenue au village, les gens ont été très offusqués et sont donc sortis à la recherche de ces jeunes. Et, la sécurité a été alertée et s’est jointe au mouvement citoyen pour la recherche de ces deux voyous. Finalement, le nommé Tamoura a été retrouvé et confié à la gendarmerie de Tangaly. Et, le second présumé violeur, Mamadou Baïlo Baldé continue d’être recherché pour qu’ils subissent la sanction qu’ils méritent », a ajouté le maire de la commune urbaine de Tangaly, précisant que tous les deux sont âgés de 18 ans.

Concernant la fille, le maire a rassuré le correspondant de Guineematin.com qu’elle a été admise au centre de santé pour des soins et qu’elle a repris le moral.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’au de notre entretien avec monsieur Abdoulaye Baldé, le principal du collège de Tangaly et maire de la commune rurale :

Aujourd’hui, les cas de viol et braquages des jeunes filles sont devenus monnaie courante. C’est une grande préoccupation dans les villages des différentes sous-préfectures de Tougué et au-delà.

Dans les commentaires, certains expliquent cela par la consommation des stupéfiants (drogue, alcool…), devenue une banale pratique. D’autres pointent un doit accusateur sur les parents dont certains ont abandonné l’éducation de leurs enfants à la nature ! Enfin, les plus nombreux concluent leur raisonnement par l’immunité totale qui pousse beaucoup à se rendre justice au lieu de confier les délinquants à des agents et juges souvent corrompus.

De Koïn, Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com
Tél. : (+224) 622221178 & 664816451

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin