Nouveau vaccin en Guinée : « c’est l’arme qui nous permettra de vaincre la polio »

Polio, vaccinC’est la commune de Matoto qui a servi de cadre, ce jeudi 05 novembre 2015, à la cérémonie de lancement officiel du vaccin anti poliomyélite inactivé (VPI), a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters sur place. C’était en présence des responsables communaux, les partenaires au développement et le ministre en charge de la santé, colonel Rémy Lamah.

Dans son discours de bienvenue, le Président de la délégation spécial de Matoto, monsieur Koumandian Keita,  a exprimé toute sa satisfaction du choix de sa commune pour le lancement de ce vaccin, qu’il a qualifié d’important pour la population guinéenne. « Ce vaccin innovant est de l’avis des experts l’arme qui nous permettra de vaincre la polio. Cette maladie grave et invalidante dont on ne compte plus les victimes. Ce nouveau vaccin destiné aux enfants, à partir de 3 mois et demi, va être intégré à la vaccination de routine et va permettre de renforcer l’immunité des enfants contre la poliomyélite », a dit monsieur Keita.

Pour sa part, Dr. Mohamed Ag Ayoya, le représentant de l’UNICEF en Guinée, a souligné que cette cérémonie a un double sens : « elle marque à la fois la coopération de la journée mondiale contre la poliomyélite en Guinée et le lancement de l’introduction du vaccin anti poliomyélite inactivé ou injectable ».

Mohamed Ag Ayoya a expliqué que la lutte contre la poliomyélite est devenue l’affaire de tout le monde avant de rappeler que des progrès significatifs ont été réalisés dans l’éradication de la maladie, notamment par des programmes de vaccination. C’est ainsi qu’il a conseillé la vigilance et la multiplication des efforts dans cette lutte.

Quant à Harouna Djingarey, le représentant adjoint de l’OMS en Guinée, il s’est tout d’abord félicité de l’introduction du vaccin en Guinée, avant de dire que notre pays s’est ainsi engagé dans la mise en œuvre du nouveau plan stratégique pour l’éradication de la poliomyélite et la phase finale appelée « NGAYE » 2013-2018 adopté en mai 2012 par l’assemblé mondiale de la santé.

Enfin, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, le médecin-colonel Rémi Lama, visiblement satisfait, a salué les responsables et partenaires de la santé, avant d’inviter les populations guinéennes à aller faire vacciner leurs enfants.

A rappeler que cette cérémonie a pris fin par la vaccination de quelques enfants.

De retour de la commune de Matoto, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS