Une vue de la salleLes travaux de la session ordinaire du comité technique régional de la santé (CTRS) de Labé mobilisent depuis ce samedi matin 50 participants composés de techniciens de santé, des cadres des autres services déconcentrés de l’Etat venus des 5 districts sanitaires de la région ainsi que des représentants des organismes du système des Nations Unies évoluant dans la zone, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com dans la région.

Cette instance de coordination des activités de la région sanitaire, qui intervient après plusieurs mois d’interruption à cause de la maladie hémorragique à virus Ebola, s’inscrit dans le cadre des préparatifs de l’élaboration des plans de relance du système de santé de manière à prévenir toute autre épidémie, selon le directeur régional de la santé de Labé : « il a été demandé à tous les districts et à toutes les régions sanitaires, dans le cadre de la déclinaison du plan de relance et résilience du système de santé, d’élaborer chacun un plan triennal et assorti d’un plan d’action opérationnelle. Pour nous permettre de préparer ces différents documents stratégiques et de faire le bilan de nos activités durant le premier semestre de 2015, nous avons estimé qu’il est opportun d’inscrire dans l’agenda de notre comité technique régional de la santé (CTRS) des questions prioritaires à savoir la synthèse des données de monitorage des structures de santé, l’état de la surveillance des maladies à potentiel épidémique, les résultats des interventions des projets, programmes et partenaires, les résultats des activités de la direction régionale de la santé (DRS) et des directions préfectorales de la santé (DPS), la situation des approvisionnement en médicaments et vaccins des structures de santé, la récolte et la compilation des données nécessaires à l’élaboration des plans de relance et d’actions opérationnelles de la DRS et des DPS » a révélé Elhadj Mamadou Houdy Bah qui estime que les résultats à obtenir à l’issu de ces travaux du CTRS, permettront d’améliorer l’état de santé des populations de la région administrative de Labé.

Dans son intervention de circonstance, le Gouverneur de Labé, Sadou Keïta, Président d’honneur de la cérémonie, a reconnu les mauvaises conditions dans lesquelles les agents de santé exercent dans sa juridiction géopolitique : « quand j’imagine un DPS, un directeur d’hôpital, un agent de santé de Mali ou de Tougué qui ont les ¾ (surtout Mali) du territoire enclavé. Ce n’est pas un commentaire mais c’est du vécu. Même le Chef de l’Etat l’a constaté. Même si nous étions en hélicoptère, il voyait les chemins somptueux, difficiles à marcher. Dieu, merci ! C’est à Madina Wora qu’on lui a conté l’histoire des femmes en travail qu’on transporte à bord des camions TARMAGA à 1 million 500 mille francs guinéens pour l’hôpital préfectoral de Mali, mais qui meurent en cours de route. Sa réaction, c’est d’envoyer rapidement une ambulance. A moins de 5 jours, il a réagi positivement. C’est un témoignage de ce que vous souffrez parce que toutes ces femmes sont dans vos mains. Quand elles meurent dans TARMAGA, on dit que c’est le docteur qui n’est pas bon. Or, c’est la route qui n’est pas bonne. Or, c’est parce qu’on n’a pas mis un bon chef de poste et tout le matériel nécessaire pour qu’elles ne montent même pas à bord des TARMAGA » a regretté l’autorité régionale de Labé.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 622 269 551 & 660 11 35 15  

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin