Le ministre Téliwel à Kankan : les enseignants exigent le départ des autorités universitaires

Rectorat, université, KankanLa crise qui oppose les enseignants à l’autorité de l’université Julius Nyéréré de Kankan perdure encore à la veille de la rentrée universitaire, attendue demain, lundi 09 novembre 2015. Le ministre de l’Enseignement supérieur est arrivé hier, samedi, pour tenter de résoudre la crise, a constaté Guineematin.com, à travers son bureau local. 

Comme indiqué dans une de nos dépêches précédentes, cette crise dure plus de trois mois. Tout est parti du non payement des primes de vacation, d’homologation et des heures supplémentaire. Et, plus les jours avançaient, plus la liste des revendications s’allongeait.

Dans la lettre ouverte adressée au président de la République lors de son séjour dans la région, le collectif des enseignants reprochaient à l’autorité universitaire, la gestion opaque des fonds alloués à l’institution, le refus de payement des frais de stage et des voyages d’études ou de participation aux conférences et séminaires nationaux et internationaux.

Dans ce même document dont Guineematin.com détient copie, le collectif indique aussi l’arrêt de financement des trois (3) Masters à Kankan, des inscrits dans les masters à Conakry, du master à distance à l’université de Dakar, des formations doctorales à Dubréka, à Bamako, à Dakar et en France ; le manque de fourniture de courant sur le campus qui est passée de 12H à 0H par jour maintenant, manque de connexion internet, d’une diminution de 15% sur toutes les régies…

A cette liste, s’est greffé un autre problème de fausse attestation délivrée à une fille non bachelière qui se serait substituée sous une fausse identité. Cette affaire avait conduit au moins quatre (4) enseignants et encadreurs à la maison centrale de Kankan. Cette nouvelle situation a durci le ton de part et d’autres des deux (2) camps.

Selon le collectif des enseignants, cet acte est non seulement une violation du protocole d’accord de la crise qui avait aussi secoué l’institution en 2013 et 2014, mais aussi du règlement intérieur de l’université.

Dans la lettre adressée au Président de la République, le collectif avait réclamé le départ pur et simple du recteur, Dr. Idrissa Magassouba et de son équipe

Depuis le 02 novembre 2015, une mission de médiation du Ministère de l’enseignement supérieur est sur les lieux pour concilier les positions des deux parties. Mais, rien n’en a été et  le collectif tient mordicus au départ de l’équipe du rectorat.

A moins de 24 heures de l’ouverture officielle des classes, le Ministre Baïlo Teliwel Diallo est arrivé à Kankan dans la soirée d’hier, 07 novembre 2015, pour chercher à trouver un dénouement heureux à cette crise qui ne fait que perdurer. Cette arrivée du ministre semble tomber à pique selon beaucoup d’observateurs ont les yeux rivés sur ce temple de savoir, car le boycott annoncé des activités pédagogiques comme les cours par le collectif soulève beaucoup de questionnement.

Dans la matinée de ce dimanche 8 novembre 2015, les enseignants se sont mobilisés en grand nombre pour attendre le ministre de l’Enseignement supérieur. Mais, au moment où nous écrivions ces lignes (10 heures 12′), le ministre Baïlo Téliwel Diallo n’est encore pas arrivé à l’université. La rencontre n’a donc pas commencé.

A suivre

De Kankan, Oumou Koultoumy Barry pour Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS