Dixinn : une rentrée scolaire morose dans certains établissements

élèves.jpg0Comme prévu par les autorités guinéennes, l’ouverture des classes sur toute l’étendue du territoire nationale a été effective ce lundi 9 novembre 2015, a constaté Guineematin.com, à travers ses différents reporters et correspondants basés à l’intérieur du pays. 

A l’instar des autres écoles de la capitale et de l’intérieur du pays, les établissements scolaires de la commune Dixinn ont dont rouvert leurs portes, mais avec une faible présence des élèves et de certains enseignants.

C’est le cas de « Belle vue Tito » qui regroupe le primaire et le collège, où un reporter de Guineematin.com a remarqué une faible présence des élèves dans les salles de classe, d’autres élèves étaient regroupés devant la cours sans tenue. Aux dires de ces élèves, trouvés devant la porte d’entrée de cette école, ils ont été renvoyés par les responsables des établissements (primaire et secondaire) parce que n’étant pas en tenue scolaire.

Au groupe scolaire V I K K (village international de Kaba Kourouma), à la Belle-vue, on compte sept salles de classe dont six pour le primaire et une pour la maternelle. Dans cette école, on pouvait compter les élèves au bout des doigts, ce lundi 09 novembre. Certaines salles de classe étaient vides, d’autres trois élèves, mais sans enseignant.

Interrogé sur les raisons de ce manque d’affluence, monsieur Amadou Sylla, le Directeur du groupe scolaire VIKK (Belle-vue), explique : « Nous sommes fin prêts à démarrer les cours parce qu’il y a eu beaucoup de retard. Tout  le monde attendait cette rentrée des classes. J’avoue que les cours ont effectivement démarré au sein de notre établissement malgré la faible présence. Pour ce début, l’effectif n’est toujours pas stable, ce sont les inscriptions qui sont en cours ».

Selon lui, les frais des inscriptions varient selon les niveaux d’étude : « La 3ème et la 4ème ont un tarif commun. La 5ème et la 6ème, la même chose. Mais, qui est payé en trois tranches. Cette année, le niveau CE, la maternelle par an est à 500 000 GNF. Une politique qui permet d’avoir de la clientèle », argumente-t-il.

Quant à Hadja N’Sira Touré, la directrice de l’école primaire « Belle- vue marché », elle parle d’une forte présence des élèves, contrairement aux maîtres : « La rentrée scolaire s’est très bien passée. Les élèves sont venus en grand nombre, sauf quelques enseignants qui ont été mutés qui n’ont pas été remplacés qui ne sont pas présents. Mais cela n’empêche que les enfants viennent. Nous allons faire des regroupements d’abord jusqu’à ce que le DCE (Direction Communale de l’Education)  nous envoie des enseignants. Notre école est une école à double vacations. C’est du roulement matin et soir. Donc, on peut dire que la rentrée a réussi ».

Parlant de la présence des certains élèves sans tenue, Hadja N’Sira Touré ajoute : « Concernant l’habillement, si les enfants viennent sans tenue, nous ne pouvons pas les rejeter comme c’est le 1er jour de l’ouverture.  Mais, dans la généralité, ils sont tous venus en tenue.

Après cet établissement, nous avons rencontré Monsieur Etienne Keïta, proviseur du lycée Sainte Marie qui s’exprime en ces termes : « Comme chaque année, la rentrée se prépare. Nous avons pris toutes les dispositions pour accueillir les élèves et les enseignants. Aujourd’hui, il nous semble que la rentrée se passe bien, avec une bonne fréquentation par rapport aux effectifs. Nous pensons que quelques élèves qui ne sont pas encore présents attendent probablement les premiers jours d’ici mercredi pour avoir tout le monde. Nous constatons à cette première journée que les élèves sont pratiquement là à plus de 80%. Concernant l’habillement monsieur Kéita rajoute : « La première semaine de l’année scolaire, on laisse les élèves venir en civil pour permettre aux parents de s’apprêter pour les tenues  des enfants. La deuxième semaine, la tenue va être exigée », précise t-il, avant d’inviter les élèves et les enseignants à prendre un bon départ pour sortir des bons résultats dans les différents examens comme toujours.

Rencontré dans la cours de l’école, l’élève Yanic, en classe de 12ème année, Sciences sociales, dit être très content de reprendre le chemin de l’école et de retrouver ainsi ses amis : « Notre pays a traversé beaucoup de difficultés, ce n’était pas évident de passer une année normale. Mais, grâce au ministère, nous avons commencé normalement les cours. Tous les élèves et enseignants ont répondu massivement. Je suis heureux de retrouver mes amis mais aussi très satisfait de nos formateurs par rapport à la qualité de la formation.

Quant à Monsieur Sayon Kourouma, professeur de physique au lycée Sainte Marie, pour ce début, tout va bien. Les élèves sont toujours prêts comme d’habitude parce qu’ils ont prouvé cela ce matin.

Pour Abdoulaye Belere Soumah, parent d’élève, « cette année je m’attendais maintenant à l’ouverture des classes, mais quand je suis venu ce matin pour accompagner mon enfant ; j’ai trouvé que tout était en place. Je demande aux parents d’élèves de suivre les enfants à la maison, l’école est là pour conclure ».

Pour terminer, ce parent d’élèves lance un appel à l’Etat pour subventionner les établissements pour avoir de bons enseignants «pour que les enfants puissent avoir une bonne formation, parce que la formation, c’est à la base à l’école primaire », a-t-il dit.

Yacine Sylla pour Guineematin.com.

Tél : (+224) 628 71 71 56

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS