De nouveaux tirs à la Prison centrale de Conakry : « pas grave » (procureur)

évasion à la prison civile de ConakryLa maison centrale de Conakry s’est de nouveau faite entendre dans la soirée de ce mercredi 11 novembre 2015, a appris Guineematin.com de plusieurs sources concordantes. Joint au téléphone par un de nos journalistes, le procureur général, Mondjour Chérif a relativisé : « Mon frère, il n’y a rien de grave », sans pour autant nié qu’il y ait eu quelque chose de peut-être « pas trop grave »…

Des sources anonymes ont expliqué au téléphone de Guineematin.com que c’est à cause d’un transfert d’un groupe de détenus que les mouvements ont commencé. « Ils ont voulu s’opposer à un transfère. Mais, on gère », a-t-il dit.

Comme on le sait, une protestation des prisonniers de la maison centrale de Conakry a entraîné, lundi 9 novembre, un débordement, puis une tentative d’évasion dont on ne sait toujours pas le nombre de fugitifs qui ont réussi à s’échapper. Les autorités à tous les niveaux négligent cet aspect de fuite des prisonniers pour se borner à expliquer les circonstances et se glorifier d’avoir intercepté et ramené « plusieurs détenus ». Mais, ce débordement avait également occasionné officiellement 23 blessés dont des cas graves. Une information judiciaire a été ouverte et au moins deux gardes pénitentiaires sont arrêtés…

A suivre !

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS