Pas de nouvelle délégation à Faranah : le maire et tous ses conseillers sont du RPG

mairie de Faranah uneAvec dix sept (17) personnes élues en 2005, la mairie de Faranah n’en compte plus que douze (12) de nos jours. Tous sont du RPG, qui était le principal parti d’opposition au moment de leur élection et qui est aujourd’hui au pouvoir, a appris sur place Guineematin.com, à travers un entretien que le vice-maire a accordé à notre envoyé spécial, ce mercredi 11 novembre 2015.   

mairie de Faranah, Monsieur Cheick Mohamed Camara, vice maire de la commune de FaranahL’actuel maire se nomme El hadj Mamaoudou Oularé. Son premier vice-maire, monsieur Ciré Badjou Oularé, est souffrant. C’est le second vice-maire, Monsieur Cheik Camara qui assume l’intérim de ce dernier.

« Il y a environ trois ans, suite à des soulèvements populaires, le maire Alimou Barry a été limogé. Il est donc remplacé par l’actuel maire. », a dit le vice-maire intérimaire, monsieur Cheik Camara.

Sur le nombre des « élus » de la commune urbaine de Faranah, le vice-maire nous a annoncé qu’à part l’ancien maire, Alimou Barry, des décès ont réduit la liste des conseillers communaux ! « Quatre autres élus à savoir Mamadi Camara, Sékou Camara, Mamadi Kourouma et Mamadi Condé sont décédés », a dit monsieur Camara à Guineematin. « De 17, nous ne sommes plus que douze (12) dont deux dames », a-t-il ajouté.

Faranah, recomposition

Pas de recomposition de la mairie de Faranah

Comme on le sait, les accords politiques du 20 août dernier avait annoncé la recomposition de toutes les mairies urbaines du pays (38) et 90 des communes rurales ayant plus de dix mille électeurs. Donc, la commune urbaine de Fanarah était inscrite sur la liste des 128 communes urbaines et rurales qui devaient être recomposées. Sur l’arrêté du ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, il est d’ailleurs demandé de faire une recomposition avec Elhadj Boubacar Barry de l’UFDG comme vice-maire et d’inclure deux autres conseillers communaux, venus du PEDN et de l’UPG. Interrogé sur cette recomposition, ce mercredi 11 novembre, par l’envoyé spécial de Guineematin.com, monsieur Cheik Camara a dit que la commune urbaine de Faranah n’est pas concernée.

Par ailleurs, Guineematin.com a appris que plusieurs communes urbaines et rurales jouent avec le temps et n’ont toujours pas appliqué cet accord, auréolé d’un arrêté du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation. Selon le même accord du 20 août 2015, des élections communales devraient se tenir dans le premier trimestre de l’année prochaine pour toutes les communes rurales et urbaines de la Guinée.

Thierno Amadou Camara, envoyé spécial de Guineematin.com

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS