Journée mondiale de la vue à Faranah : discours du préfet face à 300 patients

hôpital de Faranah (1)La journée mondiale de la vue est célébrée chaque année au deuxième jeudi du mois d’octobre. Mais, c’est seulement ce jeudi 12 novembre, deuxième jeudi du mois de novembre, que les autorités de Faranah célèbrent l’édition 2015, a constaté Guineematin.com à travers notre envoyé spécial.

Dans son discours de lancement des activités de cette journée, le préfet Mamoudou Cissé a justifié cet ajournement. « C’est à cause des élections présidentielles du 11 octobre que vous connaissez bien », a-t-il déclaré.

préfet de Faranah (1)Cette année, le thème retenu est « santé oculaire universelle ». Dans son discours officiel, le préfet de Faranah a rappelé que la journée mondiale de la vue « a pour mission d’éliminer les principales causes de cécité pour donner le droit à la vie à chaque être humain en particulier, aux millions de personnes menacées de cécité évitable ou atteintes de cécité curable », a dit monsieur Mamoudou Cissé.

Quelques années avant, les personnes menacées de cécité étaient obligées de se rendre à Macenta ou à Conakry pour trouver des services appropriés. Mais, désormais, le service d’ophtalmologie de l’hôpital de Faranah semble prêt à offrir des soins oculaires de qualité, a-t-on expliqué.

A en croire le préfet, grâce au partenariat entre le gouvernement et des organisation comme le Lions Club, le service ophtalmologique de Faranah a bénéficié de la mise à disposition d’un équipement technique, une logistique de haut niveau et l’affectation d’un médecin ophtalmologiste pour une meilleur prise en charge des malades oculaire y compris les opérations chirurgicales.

hôpital de Faranah (3)Après le discours du préfet, aux environs de 11 heures, ont démarré des activités de consultation gratuite de personnes se plaignant de maux d’yeux. Ils sont déjà près de trois cent (300) sur la liste. Ce retard dans le démarrage des travaux laisse planer le doute sur la capacité de l’hôpital à satisfaire tous ceux qui ont fait le déplacement. En tout cas, « ceux qui n’auront pas la chance d’être consulté aujourd’hui devront le faire un autre jour en payant de l’argent », a précisé un intervenant quelques minutes avant l’arrivée des officiels. Celui-ci a d’ailleurs précisé que seule la consultation et l’intervention chirurgicale sont gratuites. Le patient doit pouvoir acheter les produits.

Thierno Amadou Camara, envoyé spécial de Guineematin.com à Faranah 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS