préfet de KissidougouAu quartier Madina de Kissoudougou, se situe le bloc administratif où le bureau du préfet  est installé au deuxième étage. A l’intérieur, vous trouverez de grands portraits du Président Alpha Condé et de son ministre de l’économie, ressortissant de la localité, Mohamed Diarré.  C’est là que le préfet Sebastien Tounkara s’est confié à l’envoyé spécial de Guineematin dans la matinée de ce vendredi 13 novembre 2015.

Les administrateurs territoriaux sont souvent accusés de faire allégeance  au RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir en période électorale. « En tout cas moi, je ne l’ai pas fait ! » s’est exclamé monsieur Sébastien.

Après avoir loué des efforts du chef de l’Etat dont il a agrainé certaines réalisations au niveau local, le préfet a félicité le parrain de la préfecture, Mohamed Diaré. « Mais malgré tout, nous voulons des dispensaires pour les communes rurales, nous voulons encore des hôpitaux pour le centre, nous voulons des routes, nous voulons des bitumes, nous voulons de la lumière, des infrastructures de pointe pour que toute personne qui viendrait à Kissidougou sache que  la clef d’entrée dans la forêt c’est Kissoudou », rajoutera-t-il.

Parlant de la mise en place des nouvelles équipes à la tête de 128 communes du pays dont la commune urbaine de Kissidougou et la commune rurale de Yéndé milimou, le préfet insiste que tout s’est bien passé. « Le RPG, l’UFDG, le parti de monsieur Jean Marc Telliano, le parti de Monsieur Sidya, le parti de Lansana Kouyaté tout le monde aujourd’hui, la main dans la main, ils sont entrain de gérer la commune. Ils sont au nombre de 12 », a déclaré le préfet.

Concernant la mairie de Yéndé, le préfet rajoute que « ça s’est très bien passé  là-bas aussi quand on a installé les gens. Pas d’histoire, pas de contestation, tout le monde est d’accord avec ce qui s’est passé à Kissdougou ». Contrairement au président du RDIG, Jean marc Telliano qui parle dénonce un disfonctionnement dans la mise en place de la commune de Yéndé Millimou.

Interpellé sur l’épidémie d’Ebola, le préfet se souvient : « En trois jours seulement, dans la sous-préfecture de Fermessadou,  on a perdu quarante cinq (45) personnes …»

A retrouver bientôt le décryptage de cette interview !

Thierno Amadou Camara envoyé spécial de Guineematin.com à Kissidougou

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin