Usine de Thé de Macenta (1)Située à environ 10 kilomètres du centre-ville, l’usine de Thé de Macenta est dans un état d’abandon très poussé, a constaté Guineematin.com à travers un envoyé spécial, ce mercredi 18 novembre 2015.

Installée en pleine brousse, l’usine de Thé de Macenta employaient plusieurs personnes et faisaient des villages environnants. Malheureusement, de tous nos interlocuteurs, y compris monsieur Alphonse Kounfouno, direceur préfectorale de l’agriculture, personne n’a une idée du nombre d’employeurs qui y ont perdu le travail. C’était pourtant un pool d’attraction de plusieurs étrangers. Sur les lieux, on trouve encore quelques bâtiments qui servaient de cité pour les responsables de l’usine.

Depuis sa fermeture, suite au coup d’Etat militaire de 1984 (Lansana Conté), les employés se sont retrouvés au chômage. Les habitants des villages environnant ont vu leur activité économique chuter.

Interrogé par Guineematin.com, Monsieur Zaoro lamah, l’adjoint du chef du secteur appelé Usine de Thé, localité environnante de l’usine, a exprimé le vœu de la population de voir redémarrer les activités de cette usine.

Monsieur Ibrahima Kané est le chef du secteur Gbaou, son père et sa maman, tous décédés, travaillaient à l’usine de Thé. De nos jours, il ne perçoit même la pension de son père, mais souhaite vivement la reprise des activités de l’Usine. « Quand l’usine fonctionnait, chacun trouvait son pain dedans. Nous souhaitons qu’elle reprenne pour absorber le chômage que nous connaissons aujourd’hui », a-t-il dit à Guineematin.com, ce mercredi.

Selon des autorités locales dont le directeur préfectoral de l’agriculture de Macenta, le chef de l’Etat avait récemment promis, devant la population de Macenta, lors de son dernier voyage dans la localité, de relancer les activités de cette usine.

Cette relance n’est pas impossible, mais il faudra surtout des infrastructures routières. Il en manque sur le tronçon reliant le centre ville aux installations de l’Usine.

Il reste à savoir si le chef de l’Etat fera face à cette promesse électorale. En tout cas, les habitants de Gbaou, de Daro, de Talelé, de Bamba Koro et toutes les autres localités environnantes veulent le voir concrétiser cette promesse.

De Macenta, Thierno Amadou Camara, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin