Ecole, éducation, Mamou 2Les années se succèdent et se ressemblent pour le système éducatif guinéen. Un système confronté à un déficit de personnel enseignant ainsi qu’à la pléthore dans les salles de classes. À Mamou, cette triste réalité se passe de commentaire sous le regard impuissant des responsables des établissements scolaires comme l’a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

Ousmane Koïta, proviseur du lycée Elhadj Aboubacar Doukouré, l’un des plus grands lycées de la préfecture nous a confié que son établissement compte vingt quatre salles de classes pour vingt sept groupes pédagogiques. Au lycée Elhadj Oumar Barry, les élèves de la 8ème année restent à ce jour sans professeurs de mathématiques, de physique et de chimie. On peut bien se demander quel avenir attend ces élèves qui passent la majeure partie de leur temps sans formation ? Mamadou Aliou Barry est élève de la 10ème au collège Mangol. Il explique que la situation est la même que l’année dernière.

‘‘Il y a manque de professeurs et l’examen se prépare dès l’ouverture. Si on continue comme ça, on cour droit vers l’échec’’, explique t-il. Sur la question, un cadre de la direction préfectorale de l’éducation (DPE) de Mamou, sous le couvert de l’anonymat estime que les résultats catastrophiques enregistrés l’année dernière aux différents examens dans la préfecture seraient en partie liés au manque d’enseignants. ‘‘Le déficit de personnel enseignant dans les écoles fait, sans l’ombre d’aucun doute, partie des éléments explicatifs des nombreux échecs qu’on a enregistré l’année dernière lors des différents examens. Nous faisons tout pour combler ce vide mais le problème reste entier’’, a-t-il confié.

Depuis Mamou, Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin