Honorable Mouctar Diallo, président des NFDDans une interview accordée à Guineematin.com hier, samedi 21 novembre 2015, le président du parti les Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), l’honorable Mouctar Diallo, a apporté son soutien au Président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro et dénonce le machiavélisme de ceux qui n’aiment pas voir des jeunes leaders africains émerger….

En attendant le décryptage, ci-dessous, voici la version vidéo de cette interview :

Honorable Mouctar Diallo, vous êtes aussi Président du parti les NFD (Nouvelles Forces Démocratiques) merci d’avoir accepté cette interview avec Guineematin.com. Une interview que nous consacrons aujourd’hui à l’actualité internationale, notamment ivoirienne. Pour commencer est-ce que vous pouvez nous parler un peu de ce que vous savez des problèmes qui concerne le président de l’Assemblée nationale ivoirienne. Vous êtes député, vous êtes jeune comme Guillaume Soro. Guillaume Soro est aujourd’hui dans une affaire dit-on de tentative de déstabilisation du Burkina Faso. En tout cas, c’est ce qui est révélé par des écoutes téléphoniques. Qu’est-ce que vous en savez ?

Merci monsieur Nouhou Baldé de m’avoir invité à Guineematin.com. Ecoutez, j’ai appris cette histoire comme vous-même. Mais, comme on le dit, le ridicule ne tue pas. Sinon, ça, c’est une histoire à dormir débout ! Quand on dit que le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, le président Guillaume Soro, et monsieur Bassolé ont été écoutés dans le cadre d’une déstabilisation. Moi, je me dis simplement que même le bon sens qui est la chose la mieux partagée ne peut pas comprendre cela.

Nous savons que monsieur Guillaume Soro a géré l’Etat au sommet, au plus haut niveau, donc il connaît l’Etat. Il ne peut pas aller de façon aussi facile à une imprudence quand on dit qu’il a été écouté entrain de manigancer ou fomenter une déstabilisation. Ce n’est pas vrai. En plus, monsieur Bassolé, connait aussi l’Etat dans ses secrets les plus profonds. Il a été  ministre des Affaires Etrangères ; et, de surcroît, il est un général de la gendarmerie, s’il vous plaît. Donc, nous dire que ces deux là  ont fait l’objet d’une telle imprudence, on ne peut pas le croire.

Vous pensez à quoi ? C’est un montage ?

Ce n’est pas vrai. C’est un montage, même si monsieur Guillaume Soro s’était laissé emporter dans cette imprudence, c’est sûr que monsieur Bassolé, qui est un gendarme, un général de la gendarmerie n’allait pas le suivre dans cette logique. Donc, c’est un montage. Ecoutez, pour celui qui est informé du développement fulgurant de la technologie, de la sophistication des outils, des moyens de l’information et de la communication, peut savoir que c’est primaire, c’est un montage.

Moi-même, j’ai vu sur internet des images des chefs d’Etat qu’on montrait dans des scènes obscènes. Ça montre que ce sont des montages. Donc, c’est pour dire tout simplement que s’il a été possible à partir de l’existence, des images de ces personnalités, de créer toutes les images, transformer, déformer, ça veut dire qu’on peut faire la même chose avec les sons. Comme on le dit en droit, ‘’qui sait le plus sait le moyen’’. S’il a été possible de monter des images, il est aussi facile de partir de l’existent, de la voix de monsieur Guillaume Soro et de la voix de monsieur Bassolé pour créer d’autres sons déformés, transformés à volonté. Donc, il ne faut pas croire à cela. Bien sûr, nous comprenons que monsieur Guillaume Soro dérange aujourd’hui beaucoup de gens. Il constitue une menace aux ambitions de beaucoup de gens.

Vous pensez à des ivoiriens, des Burkinabés ?

Oui. Un peu partout, mais surtout en Côte d’Ivoire. Vous savez que monsieur Guillaume Soro n’est pas n’importe qui. C’est un monsieur qui a beaucoup d’atouts. Il a été le leader charismatique de la FECI, à un certain moment, il s’est insurgé contre l’injustice dans son pays. Il a participé à mener une force pour créer la situation actuelle qui fait avancer la Côte d’Ivoire.

La rébellion de 2000 ?

Il a été Premier ministre et aujourd’hui, il est le Président de l’Assemblée nationale, la 2ème personnalité de l’Etat ivoirien après le grand Président, monsieur Alassane Ouattara. Et donc, bien entendu, ça dérange beaucoup de gens. Mais, nous, nous sommes des panafricanistes et nous nous insurgeons contre ces pratiques consistant à sacrifier des leaderships éclairés, des compétences sûres, des valeurs certaines de l’Afrique sur l’autel d’ambitions personnelles et égoïstes de certaines personnes tapies dans l’ombre et qui se livrent à ces manœuvres machiavéliques à des fins de déstabilisation. Ce n’est pas acceptable pour nous jeunes leaders africains. Aujourd’hui, il est extrêmement important de soutenir dans tout le continent africain des leaderships éclairés, des gens forts parce qu’il faut le dire, on ne peut avoir des institutions fortes, on ne peut avoir des pays forts sans des hommes forts, éclairés. C’est absolument impossible, c’est pour cela que nous, nous soutenons vivement, activement, toutes les valeurs sûres, tous les patriotes du continent africain, au premier rang desquels monsieur Guillaume Soro.

Pensez-vous qu’il y a besoin d’une coalition, justement africaine pour soutenir aujourd’hui Guillaume Soro et essayer de résister aux forces que vous pensez vouloir briser sa carrière ?

Absolument, monsieur Baldé. Nous pensons que l’Afrique doit se lever parce que monsieur Guillaume Soro qui constitue une fierté pour la jeunesse africaine, qui constitue une fierté pour l’Afrique, et donc il doit bénéficier d’un soutien actif des africains, de la jeunesse africaine pour renforcer, pour consolider son leadership afin de contribuer à l’émergence de la Côte d’Ivoire. Et pour nous, si la Côte d’Ivoire émerge aujourd’hui, la Guinée va émerger. Et si la Côte d’Ivoire et la Guinée émergent, l’Afrique de l’Ouest va émerger et si l’Afrique de l’Ouest émerge, l’Afrique va émerger. Donc, pour que notre continent soit fort, émergent et prospère, nous avons besoin des leaderships éclairés comme monsieur Gullaume Soro.

Vous pensez que c’est un exemple, c’est votre exemple, Guillaume Soro ? Vous avez tantôt dit qu’il a été leader estudiantin, vous l’avez été, leader de la société civile, vous l’avez été, leader d’un parti politique et finalement président de l’Assemblée nationale, vous êtes député. Vous pensez vraiment que c’est un miroir à suivre ?

Ecoutez, qu’on le dise ou pas, au regard de son parcours, de son background, de ses valeurs et de ses compétences, des preuves dont il fait montre, il constitue un exemple pour la jeunesse africaine. Et, il est important d’œuvrer pour soutenir et renforcer ces leaders qui sont éclairés et qui peuvent faire émerger l’Afrique et qui peuvent faire que l’Afrique compte dans ce monde. Parce que malheureusement, ce n’est pas le cas actuellement. Donc, nous pensons qu’il n’est pas acceptable de laisser ces gens qui sont dans leur logique de déstabilisation pour leur intérêt personnel entamer la réputation de monsieur Guillaume Soro.

Vous dénuez de tout fondement cette procédure, vous pensez que c’est une machination, mais qui pourrait être derrière à votre avis ?

Bon, je ne s’aurais le dire pour le moment mais en tout cas, de toute évidence, il y a des forces obscures qui veulent le tuer politiquement.

Vous pensez, à 2020 ?

Absolument ! Vous savez, aujourd’hui, étant la 2ème personnalité de l’Etat, bénéficiant de la confiance de l’écrasante majorité des ivoiriens et bénéficiant d’une grande réputation à l’internationale ; donc, il est bien placé justement pour succéder à monsieur Alassane Ouattara qui est aujourd’hui entrain de faire de grandes actions. Qui est entrain de faire avancer la Côte d’Ivoire, un pays que nous aimons tant et dont nous sommes fiers.

Un dernier mot ?

C’est encore une fois dire que ce n’est pas acceptable pour nous jeunes leaders du continent africain d’accepter ou de laisser prospérer des manœuvres machiavéliques tendant à déstabiliser des patriotes africains qui peuvent contribuer à faire avancer leur pays et à faire avancer le continent africain.

 Entretien réalisé par Nouhou Baldé pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin