Les arcanes de la coopération sud-sud au cœur du débat

Moustapha Koutoubou Sanoh (Ministre de la Cooperation Int) a gauche et son SE Majid Halim (ambassadeur du Maroc en Guinee)Les atouts et vertus de la coopération sud-sud débattus à l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprise en Guinée avec en toile de fond, le partenariat guinéo marocain. 

La salle de conférence du campus archicomble ce vendredi 20 novembre 2015 pour accueillir dans un cadre studieux, deux (2) grandes personnalités (le Ministre guinéen de la Coopération et l’ambassadeur du Maroc en Guinée), conviées  pour animer un cours inaugural ‘’magistral’’ portant sur la Coopération ‘’sud-sud’’… l’Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises en Guinée, l’ISCAEG,  lui-même fruit  du partenariat guinéo marocain et symbole vivant de la coopération ‘’sud-sud’’ a démarré de la plus belle des manières, l’année académique 2015/2016. Cette approche pédagogique entamée l’année dernière avec l’invitation du Ministre d’Etat de l’Enseignement Supérieur Baïlo Teliwel Diallo, devient dorénavant une tradition à l’ISCAEG, ce complexe universitaire guinéo marocain  situé au quartier Petit Simbaya dans la commune de Ratoma à Conakry.

SE Majid Halim, Ambassadeur du Maroc en Guinee presentant son exposee  devant les etudiants de l'ISCAEGDevant un auditoire mobilisé et attentif, l’ambassadeur de sa Majesté le Roi Mohamed 6 du Maroc, Majid Halim et le Ministre guinéen de la Coopération Internationale Koutoubou Moustapha Sanoh ont apporté des éclairages sur le concept et développé les atouts et les vertus de la Coopération ‘’sud-sud’’ ; outil essentiel pour le développement humain durable.

Les orateurs mettrons d’abord en exergue la terminologie du concept qui veut dire « agir conjointement, partager, être solidaire, mutualiser les moyens pour réussir un projet, parvenir au  développement et au bien être des populations». Dans leurs exposés respectifs , ils insisteront avec des arguments solides sur la singularité de ce modèle de coopération que déploient les pays en voie de développement « basé sur la simplicité des procédures et des mécanisme, l’esprit du partage et de solidarité qui le caractérise, la mutualisations des efforts et des moyens qu’il nécessite, et surtout la place qu’occupe l’investissement dans le capital humain en terme de formation et de renforcement des capacités pour un développement humain et l’émergence des économies africaines ».

vue de la salle lors du cours inaugural le 20 novembre  2015 a l'ISCAEG (2)Le Ministre guinéen de la Coopération internationale soulignera les tenants et les aboutissants de coopération bilatérale (pays–pays) et de celle dite ‘’triangulaire’’ qui engage « deux pays en voie de développement appuyés techniquement ou financièrement par un pays du Nord ou une institution internationale pour parvenir aux objectifs de développement escomptés ».

Outre la panoplie d’actions et de projets portés par le modèle de coopération sud-sud que développent, depuis des lustres, la Guinée et le Maroc,  l’Ambassadeur du Maroc en Guinée  fera une rétrospective de ce partenariat dynamique en soulignant la place de l’Afrique dans la vision stratégique du Maroc. Pour Majid Halim, le Maroc conscient de l’importance de ce concept a inscrit en lettre d’or dans sa nouvelle constitution de 2011,  le principe et les vertus de la coopération sud-sud en accordant une place de choix à l’Afrique dans la vision stratégique du Maroc. Le diplomate marocain étayera cette vision par les initiatives, projets, foras et discours portés par Rabat et surtout par les nombreuses visites effectuées par sa Majesté le Roi Mohamed 6 en Afrique sub-saharienne, notamment celle rendue en Guinée en mars 2014, couronnée par la signature de 25 accords et conventions de coopérations.

L’ambassadeur du Maroc en Guinée mettra aussi un accent sur le modèle de Régionalisation en cours dans les provinces sahariennes du Maroc. Une politique de décentralisation du pouvoir assortie des ressources profite aux  populations en termes de développement et de bien être. Le Maroc envisage d’ailleurs, dans sa politique de régionalisation de faire de ses provinces du sud, un ‘’Hub’’ qui servira de plate forme élargie de coopération avec l’Afrique sub-saharienne. Un modèle en application dans des contextes similaires en Afrique qui inspire.

Au Maroc, les stratèges et experts sont conscients du potentiel naturel et des atouts humains sous exploités qu’offrent les économies du continent noir en terme de coopération sud-sud. Le souverain chérifien, le Roi Mohamed VI a préconisé à cet effet, une vision à long terme « ayant pour socle stratégique la coopération sud-sud pour un développement humain durable fondé sur des rapports économiques équilibrés, justes et équitables ». Une vision qui place dorénavant l’Afrique au cœur de la nouvelle stratégie de coopération marocaine en mettant en avant, le concept d’une ‘’Afrique qui fait confiance à l’Afrique’’.

Une vision socle d’une coopération exemplaire que saluera le Ministre Moustapha Koutoubou Sanoh tout en invitant les étudiants à faire « preuve de pro activité en se mettant au diapason du monde moderne afin de faire de cet institut, un centre de réflexion, d’action et de propositions de solutions aux problèmes de développement qui se posent aux pays africains. Vous devez montrez aux décideurs les voies les plus appropriées à suivre pour densifier et valoriser cette coopération bénéfique à nos pays et peuples ».

L’aspect novateur de ce partenariat, c’est l’investissement dans le capital humain…la formation et le transfert des compétences. Outre les milliers d’étudiants boursiers, cadres et techniciens guinéens en stage de perfectionnement au Maroc, la nouveauté ce sont ces 500 imams guinéens reçus depuis 2014 à l’Institut Mohamed 6 de Rabat. Objectif : consolider les liens spirituels et promouvoir la pratique d’un islam tolérant et ouvert, seul parade efficace face aux extrémismes et fondamentalisme religieux qui menacent les pays africains en témoigne les attentas sanglants de Paris et de Bamako en ce mois de novembre 2015.

C’est pourquoi, à l’occasion de ce cours inaugural, les conférenciers n’ont pas manqué de rappeler, à juste titre, le fait que L’ISCAEG, un des projets phares du partenariat guinéo marocain, en soit une illustration. Un Institut qui, selon son Directeur Général, Moustapha Bezzari « s’emploie depuis 13 ans à former et à placer sur le marché de l’emploi, des jeunes guinéens mieux outillés et capables d’apporter leurs expertises pour le développement socio économique du pays ».

 

L’ISCAEG renforcé par son nouveau protocole d’accord, élargie son champ d’action en envisageant un partenariat avec le Département de la reforme administrative et de la fonction publique à travers un projet ponctuel de formation et de renforcement des capacités des fonctionnaires.  L’Institut qui se confond à son environnement local s’ouvre davantage aux entreprises guinéennes. Il ambitionne, à en croire son Directeur Général, M. Bezzari « d’être un grand complexe à même  de couvrir l’espace sous régional et régional en matière de formation  de l’élite en management et de transfert de compétences en s’appuyant sur les acquis de l’ISCAE du Maroc ».

A titre de rappel,  sachez que les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Afrique, de l’ordre de 36 milliards de dirhams marocains (pour la période 2003-2012) étaient de 13% en moyenne annuelle. Ce qui représentait 6,4% des échanges globaux du Maroc avec l’extérieur. En 2013 ces échanges ont cru de 16% contre 4 % en 2003. Des chiffres faibles au regard du potentiel et des opportunités, l’Afrique noire ayant affiché un taux de croissance moyenne de 6,1% en 2014 et de 5,8% en 2015. Le Maroc est le 8eme fournisseur et le 18 eme client de la Guinée. En 2012, 6% seulement des investissements directs étrangers marocains étaient  injectés dans l’économie guinéenne. Le royaume chérifien est le 1er pays africain investisseur en Guinée et le 2eme pays africain investisseur sur le continent noir.

 Ibrahima Ahmed Barry, Journaliste-Consultant, Président du Réseau des Journalistes Economiques de Guinée ‘’REJEG’’

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS