Des fous interpellés à BokaSuite à un débordement d’un fou, qui après avoir terrassé une fillette, a donné un coup de pied sanglant à un policier communal et cassé quatre (4) véhicules dans la nuit d’hier mercredi 25 novembre 2015, au marché de Boké , les autorités locales ont instruit la police de procéder au nettoyage systématique dès ce jeudi matin de tous les malades mentaux qui se promènent à travers la commune urbaine de Boké, a appris sur place Guineematin.com à travers son correspondant local.

Plusieurs personnes se plaignaient de la violence de ce fou qui avait fatigué la population dans la ville de Boké.

Même si parmi les personnes ramassées, certains sont très timides et d’autres sont des simples ivres sous effet de l’alcool, à cause de ce  fou très violent qu’on dit être entraîné, quatorze (14)  autres fous ont été arrêtés et mis dans un camion de la CMIS 8 de la sûreté de Boké. Ils ont été tout d’abord conduits au gouvernorat où étaient réunies le gouverneur de la région, le préfet, les représentants de la commune, les responsables des services de sécurité pour discuter de la question.

Au sortir de la salle de réunion, le Colonel Kandja Mara,  directeur régional de la police de Boké, a confié à la presse que ces fous seront mis en garde à vue à la sûreté jusqu’à identification de leurs parents respectifs. « Nous allons les garder dans un lieu sécurisé au niveau de la sûreté et nous cherchons à identifier leurs parents. Ils vont signer un engagement de garder leurs malades », dit-il, promettant une grande encore plus prolongée pour ceux dont les parents ne se manifesteront pas.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 622 671 242 / 656 464 286

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin