UFR, Saïkou Yaya Barry (2)Composition du prochain gouvernement, éventuelle entrée de Sidya Touré à la primature, impact de l’audience de Sidya Touré à Sékhoutouréya, brouille entre son parti et son ancien allié, l’UFDG… l’honorable Saïkou Yaya Barry, le secrétaire général de la jeunesse de l’UFR, député à l’assemblée nationale a bien voulu répondre à quelques questions de Guineematin.com qui l’a joint au téléphone hier, mercredi 25 novembre 2015.

Réagissant à la brouille entre l’UFR et l’UFDG, l’honorable Saïkou Yaya Barry explique les raisons : « Depuis bien avant les élections présidentielles, nous à l’UFR, on avait dit qu’il faut revoir la situation de l’opposition. Nous n’avons pas été écoutés. On a posé la question de savoir est-ce qu’il faut continuer à refaire ce qui a été fait pendant 5 ans ? On a fait 5 ans de stagnation, de politique seulement. Des moments où la vie des gens a été mise en danger, des boutiques et magasins pillés et incendiés, des véhicules cassés et des personnes emprisonnées. Nous avons dit qu’il faut prendre le temps et réfléchir pour une nouvelle orientation politique pour changer la vie des Guinéens. C’est ce qui nous démarque de l’UFDG. Nous n’avons pas dit qu’il faut forcement être président de la République.

Nous nous attendons à des personnes capables de travailler pour changer la vie des Guinéens. Des techniciens, des gens capables de nous amener rapidement vers un développement économique et social. Ensuite, comme on a le tissu social qui est entamé, à côté de ces techniciens, il est important d’instituer des organes permettant de réfléchir sur la manière dont on pourra recoudre ce tissu social entamé. Puis, parler de réconciliation nationale, de recensement des problèmes liés à la vie sociale depuis 1958.

Est-ce qu’on peut s’attendre à Sidya Touré comme Premier ministre ?

Ça n’a jamais fait l’objet de débat entre monsieur Sidya Touré et le Président Alpha Condé parce qu’il nous a fait le compte rendu de leur rencontre. Comme vous le savez, depuis leur rencontre, les spéculations vont bon train à Conakry. Notre souci n’est pas d’appartenir à un gouvernement, mais comment la vie des Guinéens va changer.

Oui, depuis leur rencontre, beaucoup de choses ont changé en Guinée. Il a rencontré Bah Oury, il a rencontré Tibou Kamara, on a parlé d’amnistie…

Nous ne représentons rien comme on le dit souvent, mais nos propositions ont toujours des répercutions sur la vie nationale.

Entretien réalisé par Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin