AGEPI chez le journal, Le BingoDans le but de toucher du doigt et d’identifier les différentes difficultés auxquelles la presse écrite est confrontée, l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) a poursuivi hier ses visites dans les différentes rédactions, a constaté Guineematin.com,  à travers un de ses reporters.

Ainsi, hier, jeudi 26 novembre 2015, le président de ladite association, Iboun Moussa Conté, en compagnie d’un des membres de l’AGEPI, s’est rendu au siège des journaux : le BINGO, le Standard et les Echos de Guinée.

A la rédaction du BINGO, la première étape de la tournée, Iboun Moussa Conté a conféré avec le Directeur de publication du journal, Oscar Barry et le doyen Prospère Doré.

Dans son discours, le Président de l’AGEPI a tout d’abord retracé son constat sur les difficultés dans lesquelles les journaux évoluent dans notre pays. Parmi ces difficultés, Iboun Moussa Conté à souligné entre autres : le faible pouvoir d’achat, d’impression des journaux, mais surtout du faible niveau de formation et de qualification des journalistes évoluant sur le terrain.

Pour terminer, le Président de l’AGEPI a promis, avec le soutien des patrons de presse, de tout mettre en œuvre pour la relance de ce canal d’information qui est aujourd’hui en phase de disparition.

Dans son discours réponse, le Directeur de publication du journal le BINGO, Oscar Barry, s’est félicité de cette initiative, première du genre depuis que son entreprise a commencé à fonctionner : « J’avoue que c’est la première fois qu’on reçoit de la visite de l’AGEPI depuis que nous sommes là. Donc, c’est salutaire », a-t-il entamé.

Pour atteindre les objectifs visés par la nouvelle équipe de l’AGEPI, Oscar Barry a indiqué quelques pistes de solutions au président de l’AGEPI. Parmi ces pistes figurent le volet formation des journalistes pour éviter les « dérapages », l’identification des rédactions, la livraison des cartes de presse par la  HAC (Haute Autorité de Communication).

Poursuivant, le patron du journal le BINGO a souhaité une assemblée générale des patrons de la presse écrite pour statuer sur la destination de la subvention, outre que le partage conflictuel habituel : « Si les patrons de presse se concentraient et oubliaient, au moins pour 3 ans, cette subvention, à défaut de faire renaître l’imprimerie Patrice Lumumba, on allait mettre en place une centrale d’achat commune », a-t-il suggéré.

Prenant la parle, le Doyen Prospère Doré a vivement remercié le Président de l’AGEPI et sa délégation avant d’ajouter : « Iboun, il faut savoir que tu es entrain de marcher sur un terrain tortueux. Mais, je te suggère de marcher tranquillement sur tes plates-bandes et de n’est pas te laisser caporaliser. Les difficultés, il y en aura ; mais, je suis sûr que tu parviendras à les surmonter », a-t-il conseillé.

Après le BINGO, la délégation a été reçue au journal ‘’Le Standard’’ par le Directeur de la publication dudit journal, Alpha Camara, assisté de certains membres de sa rédaction.

A ce niveau aussi, le Président de l’AGEPI a expliqué les raisons de sa vite et sollicité un accompagne de ce journal pour la réussite de ses ambitions qui sont celles de relancer les différents journaux de la place et d’assainir le secteur.

StandardEn réponse, Alpha Camara, a remercié les visiteurs et a promis d’appuyer l’initiative comme d’ailleurs, le ‘’standard’’ l’a toujours fait. Pour terminer, le DP du Standard a surtout mis l’accent sur la nécessité de former les journalistes de la presse écrite, notamment dans le respect de l’éthique et de la déontologie.

La tournée de ce jeudi 26 novembre 2015 a pris fin dans les locaux du journal ‘’Les échos de Guinée’’ où Iboun Moussa Conté et sa suite ont conféré avec monsieur N’Famara Kéita qui, a son tour, a dit toute sa satisfaction de voir le président de l’AGEPI devant ses portes pour s’enquérir des réalités dans les quelles son équipe fonctionne.

Dans son discours, monsieur Kéita a fait savoir que seulement deux personnes importent les papiers des journaux en Guinée, dont une seule importe des papiers de qualité. « Seule madame Nabé (la femme du gouverneur de la BCRG) envoie des papiers de qualité en Guinée. Non seulement le prix est cher (une rame à 350 000 GNF), mais il est très difficile de mettre main sur elle. Des fois, même si tu as l’argent », a-t-il expliqué au président de l’AGEPI.

Pour terminer, N’Famara Kéita a vivement salué la démarche avant de promettre tout son soutien à la nouvelle équipe de l’AGEPI.

Une rencontre de restitution se tient ce matin à la Maison de la presse entre les membres de la nouvelle équipe dirigeante de l’AGEPI.

A suivre !

Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin