Goyo Zoumanigui, député de l'UFRCe samedi 28 novembre 2015, l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR s’est tenue à son siège à Matam. Trois points étaient à l’ordre du jour : l’information générale, la redynamisation du parti et les divers. Cette assemblée a été présidée par monsieur Bakary Goyo Zoumanigui, vice-président du parti, entouré des députés Ibrahima Bangoura, Hadja Aïssata Daffé et des responsables fédéraux du parti.

Les informations générales portaient sur la présentation de l’ancien ambassadeur de la Guinée à Washington, son excellence Blaise Chérif, également membre du bureau exécutif de l’UFR, actuellement en séjour dans notre pays.

S’agissant du voyage du président Sidya Touré à Paris,  le président de séance, Bakary Goyo Zoumanigui a souligné que son leader est en mission du parti auprès des fédérations de Paris pour expliquer comment l’élection  du 11 octobre s’est déroulée, en même temps remercier tous ceux qui ont soutenu le parti pendant la campagne électorale et prendre leur suggestion.

Parlant de la redynamisation du parti, Bakary Goyo Zoumanigui propose de réunir les fédéraux de chaque commune  pour un entretien pour que chaque samedi l’assemblée générale de l’UFR soit animée par la fédération d’une commune. « Cela permettra de savoir les structures qui sont vraiment décidées à accompagner le parti pour la victoire », a-t-il dit.

Par ailleurs, monsieur Zoumanigui a vivement encouragé les militants avant d’ajouter que le « combat continue », jusqu’à ce que l’UFR arrive au pouvoir.

« Pour arriver à une solution qui soit acceptée par les militants, ça peut être une alliance avec un parti au pouvoir ou en se fondant dans un autre, etc.  Ce parti est né depuis 1992, ça fait 23 ans. Nous n’allons pas baisser les bras, nous  continuons », a-t-il promis.

Pour lui, l’UFR  compte dans ce pays parce que  « à chaque fois que le chef de l’Etat invite notre leader, cela fait un grand bruit dans le pays et des remous. Tous les autres leaders peuvent êtres reçus par le chef de l’Etat, rien ne se passe. Donc, soyons fiers que nous comptons », a-t-il dit.

ancien ambassadeur de la Guinée à Washington,  Blaise Chérif, UFRInterrogé par Guineematin.com, en marge de l’assemblée générale de ce samedi,  l’ancien ambassadeur de la Guinée à Washington,  Blaise Chérif, n’exclu pas de voir Sidya Touré comme futur Premier ministre dans le gouvernement d’Alpha Condé, à condition que les choses soient claires. « Si les responsabilités sont précises au départ pour éviter tout malentendu, je ne pourrais que conseiller au président Sidya Touré d’accepter une telle proposition dans l’intérêt supérieur du pays. Mais, à condition qu’au départ les choses soient bien claires. Quelles sont les prérogatives du Premier ministre ? Parce qu’on sait qu’il y a des domaines réservés au président de la République. Je pense que si c’est dans l’intérêt de la Guinée, j’encouragerais le président Sidya à accepter une telle proposition. Mais, pour le moment, ce ne sont que des spéculations », a-t-il fait observer.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tel : (+224) 628 71 71 56

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin