Le président de la nouvelle délégation spéciale de Pita, désigné par l'UFDG, monsieur Mamadou Oury DialloDans ses activités à Pita, l’envoyé spécial de Guineematin.com a donné la parole hier, lundi 30 novembre 2015, à monsieur Mamadou Oury Diallo, président de la délégation spéciale de Pita, issu de la fédération locale de l’UFDG. Dans l’entretien qui suit, Mamadou Alpha Baldé a interrogé son interlocuteur sur la querelle entre le président de son parti, Cellou Dalein Diallo et le premier vice-président Bah Oury, originaire de la préfecture de Pita.

Guineematin.com : Actuellement, il y a une véritable querelle entre Bah Oury et Cellou Dalein Diallo. Comment cela est perçu à Pita, monsieur le maire, étant le représentant de l’UFDG dans cette commune ?

Mamadou Oury Diallo : C’est devenu une habitude, ce n’est pas la première fois qu’il y ait des malentendus entre ces deux hommes. Mais, à Pita, les gens se mettent au dessus de tout ça. Parce que ce sont des choses qui naissent et qui se développent régulièrement dans presque tous les partis politiques. Et, partout, il y a souvent un malentendu entre deux hommes. Mais, je vous précise qu’à Pita, les gens se sont toujours mis au dessus de ces querelles parce que c’est l’intérêt du parti, l’UFDG, qui est mis au devant de la scène. La querelle ou bien le malentendu qui se trouve entre les deux hommes, ne date pas d’aujourd’hui. Ça, c’était produit en 2012, les gens ont réussi à les calmer et chacun d’entre eux a pris des engagements qu’il va respecter, ce qui a été dit. Maintenant que ça récidive, les gens ne s’affolent pas. On sait que c’est le parti qui intéresse les gens, ce sont les idéaux du parti qui intéressent tout le monde et c’est l’avenir de ce parti qu’on met au premier plan. Nous sommes sûrs que chacun d’eux va revenir à la raison pour essayer de se réconcilier.

Guineematin.com : Mais, concrètement, après deux défaites enregistrés face au président Alpha Condé, vous ne pensez pas qu’il est temps qu’Elhadj Cellou Dalein cède la place à un autre cadre du parti ?

Mamadou Oury Diallo : Je ne le pense pas pour des raisons suivantes : d’abord, ce n’est pas la première fois qu’un politicien perd une élection. Ensuite, on sait qu’une telle activité, une telle entreprise, une telle ambition par rapport à un parti politique ne peut pas être atteinte en un clin d’œil. C’est tout un processus, c’est une progression et il faut se satisfaire des acquis de ce parti qui n’a pas trop duré. Si on compare ses acquis par rapport à son résultat, on dira que c’est un parti qui aille de l’avant.

Guineematin.com : Donc, au vice-président Bah Oury de revenir à la raison ?

Mamadou Oury Diallo : Bon, à tous les deux. Vous savez que dans ça, il se peut qu’il y ait des accusations mutuelles. Mais, il faut que chacun se ressaisisse parce l’œuvre humaine n’est pas parfaite. Il faut que chacun se ressaisisse pour éviter de faire échouer, de créer des problèmes à tout le monde parce que ce parti n’appartient pas à une personne. C’est un parti national, qui appartient à tout le monde. Alors, une seule personne ou deux ne peut pas faire échouer tout ce qui a été enregistré comme acquis. Il faudra que tous les militants et sympathisants de l’UFDG, du premier responsable jusqu’à la base, que chacun mette en avant l’intérêt du parti, l’intérêt national, les acquis du parti au lieu de penser à une fissure ou à un quelconque comportement de nature à faire échouer le parti.

Entretien réalisé à Pita par Mamadou Alpha Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 4

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin