Timbi Madina : « c’est grâce à l’Etat que la fédération paysanne est arrivée là où elle est »

Alpha Amadou Baldé, agronome au sein de la fédération paysanne de Timbi Madina
Alpha Amadou Baldé, agronome au sein de la fédération paysanne de Timbi Madina

Dans la matinée d’hier, mercredi 2 décembre 2015, l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la Préfecture de Pita s’est rendu à Timbi Madina, une sous-préfecture située à une trentaine de kilomètres de Pita Centre où la plupart des populations vivent de l’agriculture.  A son arrivée, il a été reçu par deux responsables de la fédération des paysans du Fouta Djallon et non les moindres.

Interrogé par Guineematin.com sur les différents domaines d’intervention de cette fédération de paysans, monsieur Abdoul Goudoussy Diallo, agronome de formation et conseiller à ladite fédération a d’abord expliqué que leur organisation s’occupe de l’agriculture et va bien au-delà de la pomme de terre. « D’abord, il faut savoir que la fédération des paysans du Fouta est une organisation paysanne. Elle est accès sur la production agricole et évolue sur cinq filières de production : la pomme de terre, l’oignons, la tomate, le maïs et le riz. Donc, elle évolue sur les 10 préfectures de la Moyenne Guinée, y compris Gaoual et Koundara. Son domaine d’intervention, c’est l’agriculture », a-t-il introduit.

Abdoul Goudoussy, Abdoul Goudoussy Diallo, agronome de formation et conseiller de la fédération des paysans Timbi Madina
Abdoul Goudoussy, Abdoul Goudoussy Diallo, agronome de formation et conseiller de la fédération des paysans Timbi Madina

« Ses activités, c’est la structuration du monde paysan. Quand les groupements sont structurés, les unions sont organisées, c’est aider les paysans à produire. Aider les producteurs à produire, c’est les aider à avoir les intrants de qualité et les accompagner d’une façon organisationnelle et technique sur le terrain. La fédération est bien structurée, il y a les bureaux et elle travaille avec une équipe technique qui gère tout ce qui est partie technique, organisationnelle au niveau du monde paysan », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, monsieur Abdoul Goudoussy Diallo a ajouté que sa structure aide les paysans au-delà du terrain de production. « La fédération accompagne les paysans même dans l’organisation, l’aménagement du périmètre, la construction des magasins et même la réfection des pistes, jusqu’à la commercialisation des produits agricoles. C’est une grande organisation qui défend l’intérêt des producteurs au niveau des partenaires, de l’Etat et des organisations nationales et internationales. Elle intervient également dans le domaine de formation des paysans », a-t-il poursuivit.

S’agissant du niveau de représentativité des femmes dans cette fédération monsieur Abdoul Goudoussy Diallo rassure que 66% des personnes qui évoluent au niveau de la fédération sont des femmes.»

Revenant sur les difficultés que rencontre aujourd’hui cette organisation paysanne, tout comme dans les autres structures, monsieur Alpha Amadou Baldé, agronome au sein de cette fédération, a parlé entre autres de celles liées notamment au niveau des producteurs. « Quand on parle d’agriculture, on a toujours des problèmes techniques qui se manifestent. Si vous prenez par exemple la pomme de terre qui est  la filière phare de la fédération, nous avons un problème de maladie comme la teigne. C’est vraiment un problème qui assaille les producteurs et jusqu’à présent on n’est pas arrivé à trouver une solution adéquate pour limiter les dégâts de ce fléau. Par rapport aux autres cultures également, si vous prenez l’oignon, dans les zones les plus défavorisées, c’est-à-dire, Tougué, Mali et autres, nous avons à faire à des petits bas-fonds où les producteurs n’ont pas la possibilité d’élargir leur périmètre. Donc, il y a un problème d’aménagement mais aussi de maîtrise d’eau. Le stockage des produits se pose également. Mais aussi la maîtrise de certaines techniques quand on sait que les producteurs sont peut être à 70% analphabètes. Sans négliger l’enclavement des zones de productions qui est un problème visible», a-t-il dit.

Alpha Amadou Baldé, agronome au sein de la fédération paysanne de Timbi Madina
Alpha Amadou Baldé, agronome au sein de la fédération paysanne de Timbi Madina

Parlant de la construction de l’usine de transformation de la pomme de terre qu’avait promis le chef de l’Etat, Alpha Condé, monsieur Alpha Amadou Baldé est confiant : « Jusqu’à présent, c’est sur une bonne voix. Les premières expertises ont été faites, c’est-à-dire que l’usine en elle-même sur le papier elle est arrêtée. Le domaine a été trouvé, quelques 7,7 hectares. Elle est complètement clôturée et à l’heure qu’il est, je pense que le gouvernement est entrain de mettre les bouchés double pour que  les parties qui doivent assurer la construction et la réalisation fassent l’usine parce que ce qu’il faut noter ce n’est vraiment pas ce que les gens pensent. Mais, c’est une usine complexe. C’est un complexe qui va être construit, donc il faut des multi disciplinaires pour réaliser cette usine », a-t-il expliqué au micro à l’envoyé spécial de Guineematin.com à Timbi Madina.

A la question de savoir le rôle de d’Etat dans le fonctionnement de ce monde paysan, monsieur Alpha Amadou Baldé, a fait savoir que tout ce que la fédération fait, c’est grâce à l’Etat. « Le ministère de l’Agriculture accompagne de façon très sérieuse la fédération paysanne de Fouta Djallon. Elle met à sa disposition quelques fois même certains de ses cadres pour assurer des services. Donc, c’est grâce à l’Etat que la fédération est arrivée là où elle est», rassure-t-il.

Pour ce qui est des prévisions pour la campagne agricole en cours, monsieur Baldé estime qu’il est tôt pour en parler. « Ce n’est pas très aisé puisque la campagne ne fait que démarrer. Il est un peu tôt pour faire des prévisions puisque tout n’est pas encore mis en place pour savoir est-ce que ce que nous avons prévu, nous pourrons l’atteindre. Les intrants ne font que venir donc la campagne ne fait que commencer », a-t-il dit.

De retour de Timbi Madina, Mamadou Alpha Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com à Pita

Tél. : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS