Kouroussa : « l’attaque de la prison a été bien planifiée par certains citoyens » (police)

Kouroussa Koura, cases où les assassins présumés ont été interpellés
Des cases où les assassins présumés ont été interpellés au quartier Kouroussa Koura, dans la commune urbaine de Kouroussa

« Pour réussir l’attaque de la prison civile le dimanche dernier, des rencontres sécrètes ont été tenues dans un quartier périphérique de Kouroussa où tous les plans conduisant à cette situation ont été fabriqués. Des jeunes gens ont été drogués pour pouvoir exécuter cette mission », a dénoncé un policier qui a parlé sous le couvert de l’anonymat à l’envoyé spécial de Guineematin.com à Kouroussa.

Comme on le sait, la semaine dernière (dimanche 29 novembre 2015), certains citoyens de la ville de Kouroussa ont attaqué la prison civile d’où ils ont sorti et tué quatre détenus, accusés d’avoir assassiné un orpailleur, Kaba Kourouma, au début du mois.

Dans la journée d’hier, samedi 5 décembre 2015, l’envoyé spécial de Guineematin.com à Kouroussa a recueilli des confidences d’un responsable local de la police qui a souhaité s’exprimer sous le couvert de l’anonymat.

Selon cet inspecteur de police, cette attaque a été « préparée, planifiée et orchestrée par des citoyens mal intentionnés de Kouroussa. Après l’arrestation des préjugés assassins de l’homme d’affaires et orpailleur, Kaba Kourouma, le soir du 1er Novembre de 2015, la police et la gendarme ont suspendu la fête de l’armée pour s’en occuper. Les enquêtes ont alors abouti à l’arrestation d’une dizaine de personnes. Les personnes arrêtées suite à l’enquête ont été entendues sur PV et ont été déférées à la justice de paix de Kouroussa », a-t-il expliqué.

Sur les origines de l’attaque de la prison civile, notre source a dit que « des rencontres sécrètes ont été tenues dans un quartier périphérique de Kouroussa où tous les plans conduisant à cette situation ont été fabriqués. Des jeunes gens ont été drogués pour pouvoir exécuter cette mission », a-t-il accusé.

Par ailleurs, l’agent de la sécurité a pointé du doigt des hommes d’affaires de la ville dont certains seraient cités aujourd’hui comme étant parmi les commanditaires de cette attaque…

D’après une autre source, des jeunes gens venus d’un village auraient très matinalement retrouvé leurs amis à la périphérie de la ville pour prendre part à l’attaque de la prison et à l’assassinat atroce des prisonniers.

Enfin, d’autres sources également anonymes (tout le monde a peur ici) parle d’une autre situation malheureuse de même nature qui aurait galvanisé la foule des citoyens de Kouroussa. On dit que le jour de la sentence populaire, un homme ayant assassiné son épouse à Kignero avait été lui aussi froidement assassiné par la population de cette même localité (Kiniero)…

A suivre !

De Kouroussa, Mamadou Sounoussy Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS