Contestation à l’AGEPI : une médiation du ministre Makanéra Kaké ?

9 décembre 2015 à 19 07 26 122612

Alhousseiny Makanéra Kaké, ministre de la communicationL’association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI) traverse depuis un moment une crise de leadership opposant deux de ses membres, Iboun Moussa Conté et Ibrahima Marco Bah. Lors d’un entretien avec un reporter de Guineematin.com, ce mercredi 9 décembre 2015, le ministre de la communication, Alhousseiny Makanéra Kaké s’est dit prêt à jouer les médiateurs, si les protagonistes sollicitaient son intervention.

Lire

Croissance Economique : naissance du Comité des Entreprises Américaines et Internationales en Guinée

9 décembre 2015 à 18 06 40 124012

USACommuniqué : L’ambassade américaine annonce le lancement officiel du CEAIG. L’Ambassadeur Dennis B. Hankins a accueilli l’annonce officielle et la première réunion officielle du Comité des Entreprises Américaines et Internationales en Guinée, le 3 décembre. La formation du CEAIG est l’aboutissement de discussions tenues par dix-sept  sociétés américaines et internationales qui ont travaillé ensemble pour atteindre cette étape.

Lire

Kamsar : 500 000 FG trouvés dans la caisse de la Commune rurale !

9 décembre 2015 à 18 06 29 122912

Commune rurale de Kamsar, Boké 1Depuis le 19 octobre dernier, la commune rurale de Kamsar a connu deux présidents pour la même délégation spéciale. Après l’installation de Elhadj Thiany Sylla (le 19 octobre), il y a eu des protestations suivies de son remplacement par Djibril Trésor Bangoura (installé le 7 décembre). Guineematin.com s’est rendu à Kamsar ce mercredi 09 décembre 2015 où on a été reçu par le nouveau maire et madame le sous préfet.

Lire

Kaporo marché : plusieurs personnes arrêtées par la police

9 décembre 2015 à 16 04 41 124112

Kaporo railsL’opération de déguerpissement (qui a commencé lundi passé) continue de faire des victimes dans la capitale guinéenne. Au-delà des dégâts matériels déplorés, plusieurs citoyens dénoncent des arrestations arbitraires de la part des agents des forces de l’ordre déployés sur le terrain. A Kaporo rails où Guineematin.com a envoyé un de ses reporters, l’interpellation de quelques citoyens a été confirmée par le commandant de la CMIS de Bambéto, Ibrahima Sory Dioubaté, qui a coordonné l’opération sur la zone Bambéto-Kipé, en passant par Kaporo marché.

Lire

Bantama Sow : « Ceux qui n’accompagneront pas le président dans les 5 ans auront raté le train de l’histoire » 

9 décembre 2015 à 15 03 36 123612

Sanoussy Bantama SowA la tête d’une délégation composée des membres du bureau national du RPG Arc en ciel et de l’honorable Moussa Bangoura, député à l’assemblée nationale, le ministre des guinéens de l’étranger a conféré avec des citoyens de la ville de Mamou, hier, mardi 08 décembre 2015, notamment, ceux qui sont acquis à la cause du parti au pouvoir, a constaté Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Lire

Mamady Kaba de l’INIDH : « la Guinée n’a plus besoin de ministère des Droits de l’Homme »

9 décembre 2015 à 15 03 09 120912

Mamady Kaba, président de l'institution nationale des Droits humains et des journalistesMonsieur Mamady Kaba, le président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) a été reçu par Guineematin.com et d’autres médias dans l’après-midi du lundi 30 novembre 2015 à notre siège, à Kipé pour parler de son institution et la timidité du démarrage de ses activités.

Selon monsieur Mamady Kaba, l’INDH fait aujourd’hui tout ce que le ministère des Droits de l’Hommes est en trains de faire (sauf la participation au conseil des ministres) et va même au-delà. Le président de l’institution nationale indépendante des Droits de l’Homme demande des moyens à l’Etat pour faire fonctionner son institution.

Lire

Kintinian assiégée : une délégation du village à Conakry

9 décembre 2015 à 12 12 51 125112

Kintinian, SiguiriComme on le sait, les populations de la commune rurale de Kintinian sont assiégées depuis plusieurs jours par des forces de l’ordre venues de la ville de Siguiri. Mises en quarantaines, les populations craignent d’être exposées à la faim et autres précarités liées à cette obligation de « ville morte » où tout est bloqué ! Une délégation est dépêchée à Conakry pour essayer de rencontrer les ressortissants et les autorités centrales sur ce dossier très préoccupant.

Lire